Revoilà le ministre « tueur » de magistrats…il veut manger du « Téliko »

Le Garde des Sceaux, ministre de la justice, Me Malick Sall

Des ministres, rescapés du gouvernement, continuent de montrer leur incompétence et ouvrent des fronts que le président aura du mal à éteindre. Parmi ces rescapés on peut citer le ministre de la justice,  Malick Sall. Ce ministre de la justice agit comme un boucher face à l’association des magistrats dont il veut couper la tête « Téliko » pour avoir des magistrats qui marchent au pas.

Les magistrats, à travers un communiqué du bureau exécutif de l’UMS (Union des Magistrats du Sénégal), rendu public le 13 novembre, dénoncent publiquement l’attitude inqualifiable du ministre de la Justice et annoncent une riposte plus forte par une mobilisation à la hauteur de l’enjeu. Macky doit arrêter ce va-t-en-guerre avant qu’il n’installe le chaos entre la Magistrature et l’exécutif

Ministre va-t’en guerre : Macky Sall doit arrêter Me Malick Sall

Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice Me Malick Sall reste un rescapé. Voilà quelqu’un que tout le monde prédisait qu’il allait perdre son portefeuille de ministre dans l’actuel gouvernement formé par le Président Macky Sall, mais qui conserve toujours son fauteuil. Me Malick Sall est un rescapé, mais qui persiste toujours à travers son incompétence, à ouvrir des brèches permettant aux adversaires du Président de la République de s’y engouffrer.

Pour qui travaille Me Malick Sall ? Certainement pas pour le Président de la République Macky Sall. Me Malick Sall persiste toujours dans sa volonté d’aller en guerre contre tous les acteurs de la justice. Il avait déclaré la guerre pendant de longs mois aux greffiers et autres travailleurs de la justice. Ce front à peine éteint, il s’attaque maintenant aux magistrats. Il cherche à dompter ces derniers. Voilà un ministre de la Justice qui cherche à se transformer en boucher face à l’Union des magistrats du Sénégal (UMS).

Me Malick Sall veut couper des têtes à la magistrature. Pour lui, les magistrats doivent être à ses ordres, marcher à ses pas. Et c’est le Président de l’UMS, M. Souleymane Téliko qui est placé dans son viseur. Malgré qu’il ait été désavoué par le Président de la Cour suprême M. Cheikh Tidiane Coulibaly dans sa traque contre le magistrat Souleymane Téliko, il persiste et signe. De qui se moque-t-il ? Comme si l’Etat du Sénégal n’avait d’autres soucis. Comme répondre à la demande sociale déjà grandissante.

Seulement, Me Malick Sall a choisi d’ouvrir une autre fronde. Et, c’est au Président de la République Macky Sall de siffler la fin de la récréation, en arrêtant ce ministre, un véritable va-t’en guerre, pendant qu’il est temps. Un ministre qui cherche à installer le chaos et à créer un climat de malaise entre la Magistrature et l’Exécutif.

La rédaction de Xibaaru