Silence prolongé de Khalifa Sall : L’ancien maire de Dakar, un vrai peureux

Depuis sa sortie de prison, l’ancien maire de Dakar, leader de la coalition Taxaawu Sénégal Khalifa Sall se terre. On ne l’entend plus parler. Sur plusieurs sujets de l’actualité nationale, Khalifa Sall ne se prononce pas. Pourtant, certains lui prédisaient un avenir politique radieux. Khalifa Sall avait tout pour être un des principaux adversaires du régime au pouvoir. Compte tenu de son parcours politique. Seulement, depuis qu’il est sorti, après deux années de prison, l’ancien maire de Dakar est plongé dans un mutisme incompréhensible.

Plusieurs évènements se déroulent au Sénégal, et interpellent toute la classe politique et même la société civile. La pandémie de la covid-19 est là, les inondations qui affectent les populations les plus démunies sont là, sans compter les nombreux scandales politico-financiers…Autant de questions dont on aimerait avoir l’avis de l’ancien maire destitué de ses fonctions à cause de son emprisonnement. Khalifa Sall a tout pour être un adversaire sérieux du candidat du parti au pouvoir lors de la prochaine élection présidentielle.

Malheureusement, depuis qu’il est sorti de prison, Khalifa Sall a préféré déserter le champ politique. Il a préféré abandonner le terrain de l’opposition occuper par des hommes insignifiants comme Mamadou Lamine Diallo, Abdoul Mbaye, Thierno Alassane Sall ou encore « l’idiot errant » qu’est Ousmane Sonko.

Les Sénégalais n’arrêtent de s’interroger sur cette attitude affichée par Khalifa Sall à qui beaucoup prêtaient un avenir politique radieux. Un mutisme qui en dit long sur son avenir politique. Khalifa Sall se signale par son absence sur le terrain politique, et n’est pas actif dans les réseaux sociaux. Alors qu’il y a des questions sur lesquelles, les populations auraient voulu entendre sa réaction.

Finalement, l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, n’a plus l’étoffe politique qu’on lui donnait. Face à tous les évènements que connait le Sénégal, il préfère se terrer. C’est comme si la prison l’a dompté au point qu’il soit devenu un vrai peureux.

La rédaction de Xibaaru