Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko utilise les marabouts pour son « Etat sans confrérie »

1

Le Sénégal a connu des opposants atypiques. De Léopold Sedar Senghor à Abdoulaye Wade, le Sénégal n’a jamais connu un opposant de la trempe de Ousmane Sonko. Le leader du Parti des Patriotes Africain du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) est devenu une véritable terreur aux yeux de nombreux sénégalais. Son obsession pour le pouvoir le pousse à avoir des positions extrêmes. Pour arriver à sa fin, le maire de Ziguinchor joue sur la fibre confrérique. Mais attention ! Ousmane Sonko n’est pas la personne que tout le monde croit…

S’il y a quelqu’un qui cherche à enlever son étiquette de « salafiste », c’est bien Ousmane Sonko. Depuis son entrée en politique, le patriote en chef est qualifié de leader anti-confrérique. Alors il tente coûte que coûte de casser cette étiquette. Pour y arriver, le maire de Ziguinchor est allé se réfugier chez Serigne Abdou Mbacké. Ce qui a permis à Sonko de regagner des points aux yeux des marabouts. Mais c’est loin d’être la vraie nature de l’homme. La vérité est qu’il a toujours une dent contre les confréries. Sonko veut un Etat sans confrérie. Il joue sur les deux tableaux pour leurrer les sénégalais.

sonkoOusmane Sonko était au point de presse organisé par les députés du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR). Ce pour dénoncer les propos outrageants d’une députée de Benno Bokk Yakaar sur le guide des Moustarchidines. « Je n’aurai jamais pensé qu’on en arriverait à ce qu’un député puisse avoir le courage d’insulter un guide religieux au sein même de l’hémicycle », déclarait-il. « C’est seulement avec le régime de Macky Sall qu’on a connu des débats sur l’appartenance ethnique ou confrérique », a rajouté le maire de Ziguinchor qui semble perdre la mémoire.

Même si le président Macky Sall et son régime ne sont pas exempts de reproches, Ousmane Sonko a déformé les habitudes des sénégalais. Ce sont ses partisans qui ont été les premiers à oser s’en prendre vertement à un guide confrérique. Les « Sonko Boys » ont tellement insulté des marabouts qu’il a fallu que Sonko lui-même sorte pour demander à ses ouailles d’arrêter. « Celui qui insulte un guide religieux n’est ni avec moi ni avec Pastef » avait-il déclaré au sortir d’une visite à Touba.

Mais cette déclaration n’a rien changé aux habitudes de certains patriotes. Aujourd’hui, les marabouts sont tellement malmenés sur internet par des personnes qui se réclament être des partisans de Sonko. Serigne Modou Kara paie cash son alliance avec Macky Sall. Le leader du PVD a tellement été insulté sur les réseaux sociaux et Sonko n’a jamais bougé le petit doigt. Ce sont les talibés du “général de Bamba” qui ont menacé les insulteurs pour que les choses se tassent un peu.

 

sonko
Ousseynou Seck dit Akhenaton-Aton

Ousseynou Seck dit « Akhenaton-Aton » est devenu la bouche puante de Pastef contre les Khalifes généraux. Cet homme voue une haine viscérale envers les religieux. Même Serigne Mountakha Mbacké n’est pas épargné par ses diatribes. Pourtant Ousseynou Seck est le plus grand défenseur de Sonko. Il fait même partie des membres de Pastef en France. Pourtant, on n’a jamais vu le maire de Ziguinchor faire un seul discours pour s’indigner de ces attaques. Alors si Sonko veut être le nouveau défenseur de Serigne Moustapha Sy, avec qui il partage la même coalition, on se demande où est la sincérité ?

Les positions de Sonko ne sont que politique. Le Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR)représente un important électorat pour le maire de Ziguinchor. Alors Sonko fait tout pour plaire aux Moustarchidines. Mais il est loin de s’intéresser aux attaques de Amy Ndiaye Gniby contre Serigne Moustapha. Tout ce qu’il l’intéresse c’est de maximiser ses chances pour 2024. Une fois au pouvoir, le leader de Pastef pourrait mettre en branle sa machine anti-confrérie. Pour cela il faudrait déjà qu’il arrive à convaincre tous ces Khalifes que ses partisans ont insultés.

Ousmane Sonko joue à un double jeu avec les Sénégalais. Il est loin d’être le parfait talibé qu’on veut nous faire croire. Un bon talibé ne laisserait jamais ses alliés insulter des marabouts. Les sénégalais doivent désormais être plus regardant sur la véritable personnalité du maire de Ziguinchor. Cet homme est prêt à tout pour le pouvoir. Mais quel Sénégal aura-t-on sous Sonko ?

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)