Ultimate magazine theme for WordPress.

Thierno Lo sur le 23 juin : « Je ne fête pas une journée qui a connu des morts d’homme »

Thierno LO, ancien ministre, Président du Conseil d’Administration de la Société Nationale de Gestion du Patrimoine du Train Express Régional (SEN TER).
0

Thierno Lo ne fera pas partie de la classe politique sénégalaise qui va célébrer le 23 juin. Selon lui c’est une aberration que de festoyer autour d’une journée qui a enregistré des morts.

« Notre démocratie n’est pas irréversible.  Nous devons la sauvegarder et la  consolider. Les compétitions peuvent être des compétitions saines, démocratiques. Nous ne devons pas essayer de prendre le pouvoir par la ruse. Nous devons respecter les institutions, privilégier les intérêts du pays au détriment des intérêts privés. Dans ce pays, on apprend à se faire peur, à se bomber le torse. Les défis qui nous interpellent sont très sérieux. Chacun est en train de s’armer, d’être prêt à des confrontations. Nous pouvons compétir sans pour autant attirer la violence. Débattons sans nous battre. On va vers la célébration du 23 juin. Je ne fête pas une journée qui a connu des morts d’homme. C’est comme si on me demandait de fêter la journée du 8 mars parce qu’il y a eu 14 morts », a déclaré l’ancien ministre sous Wade sont les propos sont rapportés par Dakaractu.

Thierno Lô de poursuivre :  » Qu’on laisse  ceux qui sont au pouvoir dérouler et que ceux qui sont dans l’opposition puissent faire des propositions alternatives. Je n’accepte pas la prise du pouvoir par la violence. La démocratie ne va pas avec la violence. Nous devons être plus serein. Le problème fondamental du Sénégal, c’est que chacun essaie de sauvegarder ses intérêts personnels alors qu’il y’a des intérêts généraux qui nous attendent », rajoute-t-il.

laissez un commentaire