Troisième mandat : Macky accusé à tort par…L’APR

Pourquoi les Sénégalais aiment polémiquer sur des futilités et ensuite faire de ses futilités une réalité ?
Les politiciens émettent des idées, les journalistes « mésinforment » et le peuple transforme en débat politique.
Le Sénégal débattait sur l’affaire de Pétrole Tim qui était très avancée. Il y a eu la plainte de la société civile contre Aliou Sall puis celle de la coalition Congrès de la renaissance démocratique (Crd) de L’ancien Pm Pape Abdoul Mbaye, leader de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT) et Mamadou Lamine Diallo, Deputé et leader du mouvement Tekki.
Mais depuis 10 jours, le Sénégal semble avoir oublié pétro-tim et ne s’intéresse que d’une seule affaire: le troisième mandat de Macky Sall…
Et toutes les opinions convergent sur les limogeages successifs de l’ancien Directeur général des Sénégalais de l’Extérieur, Sory Kaba et du ministre Conseiller Moustapha Diakhaté comme le prétexte de Macky de briguer un troisième mandat.

  • C’est Sory qui a parlé et non Macky…
  • C’est Moustapha Diakhaté qui a évoqué le 3ème mandat et non Macky.
  • C’est l’APR qui parle de troisième mandat et non l’opposition

Avez-vous déjà entendu parler Macky d’un éventuel troisième mandat ? Selon Moustapha Cissé Lo interrogé sur le plateau de TFM, « Macky Sall ne l’a jamais dit ». Interrogé par Pape Ngagne Ndiaye sur le débat autour du 3ème mandat, le parlementaire a répondu que c’est un mauvais procès fait à Macky Sall et qu’on n’a jamais « entendu le président annoncer sa candidature pour un troisième mandat »
Macky n’a jamais parlé d’un mandat de plus en 2024. Alors pourquoi l’accuse-t-on ?
Macky ne veut pas l’anarchie
C’est ce chaos qu’il veut éviter au pays pendant les 4 années qui reste de son mandat. Il veut éviter l’anarchie et faire place au travail pour donner au Sénégal une image reluisante en 2024 quand il annoncera son départ.
Si Macky laisse la place au débat sur son départ du Palais en 2024, alors imaginez-vous ce qui risque de de se passer.