Ultimate magazine theme for WordPress.

Voici le plus grand ennemi du Palais de la république…C’est surprenant !

1

Le Sénégal est le pays où s’applique à la perfection cette citation : « Il est souvent plus facile d’accuser les autres, plutôt que d’admettre ses propres erreurs ». Et on doit le dire tout haut devant le Palais de la République où le locataire des lieux et ses collaborateurs n’admettent jamais leurs erreurs. Pour eux, c’est toujours les autres. Les fautifs, les coupables…c’est le peuple. Comme si le peuple était l’ennemi du Palais…

Après les tournées économiques du Président de la République, Macky Sall, les cas de contaminations à la Covid-19 augmentent. D’un taux de positivité de 2,86 % le samedi 05 juin, avant les tournées du président, les cas de contaminations sont passés à 5,35% le 26 juin et 19, 59% hier mardi…Et quand des Sénégalais accusent le président Macky Sall et ses tournées politiques déguisées, le Palais s’empresse de réagir et de rejeter les causes de l’augmentation « Covid » sur le…peuple.

“Il ne saurait y avoir une responsabilité du gouvernement au du président Macky Sall sur la flambée des cas de Covid-19 notée ces dernières semaines“, selon le ministre porte-parole de la présidence. Seydou Guèye qui ajoute ce qui suit : « “Je ne pense pas qu’il ait une flambée dans les zones visitées (Ndlr : zones visitées par le président). Il réfute les accusations et c’est tout à fait normal. Mais quand il accuse le peuple d’être à l’origine de ces augmentations, alors là, c’est grave…

« Il faut chercher les raisons dans le comportement des populations qui avaient un temps oublié les bonnes manières exigées par la pandémie. Qu’il y ait une tendance générale au relâchement ici comme ailleurs, ça, on peut le concevoir ». Quelle légèreté de la part du ministre porte-parole de la présidence de la république qui est toujours prompt à dédouaner son président et rejeter la faute sur le peuple qui l’a élu. Pourquoi Seydou Gueye veut-il faire du peuple le souffre-douleur du palais ? Et pourtant « selon les statistiques de la Pandémie au Fouta, la tournée du président a bien boosté la covid » dans cette partie du Sénégal (Journal L’Info du 14 juillet 2021)

Comment dans ce pays où le président est élu au suffrage universel, le peuple payent toujours pour les erreurs des autorités. Une maternité qui brûle, le ministre de la santé n’est jamais coupable. Un ministre des Sports qui se réjouit d’un pays sans stade. Le ministre de l’intérieur traite le peuple qui manifeste de terroriste. Le ministre de la Justice qui insulte les lutteurs de casseurs. Le ministre de l’environnement qui vire une restauratrice qui n’est pas de son parti…

Et le président de la république qui joue avec le mandat que lui ont confié les Sénégalais ? Le président dit « ni oui ni non » comme si le mandat lui appartenait et comme si le pays était sa propriété. Il aurait dû avoir l’amabilité de dire « si le peuple me confie un autre mandat ». Mais le président s’arroge le pouvoir et la volonté du peuple en décidant lui-même de son troisième mandat. Quel manque d’humilité !

Le Président et ses proches collaborateurs du palais se croient épiés par les passants de l’avenue du Président Léopold Sédar Senghor (ancien avenue Roume). Ils sont élus par le peuple mais ils considèrent ce peuple comme leur ennemi. Et quand le peuple leur retire sa confiance, ils deviennent des mendiants du suffrage. Karim Wade était intouchable au Palais…Aujourd’hui il n’a même plus de droits civiques. Et demain si le peuple refusait à Macky Sall son suffrage, il saura qui est souverain au Sénégal.

La Rédaction de xibaaru

Afficher les commentaires (1)