Yaye Fatou Sarr : « De l’inconscience à l’insouciance, passant par l’incompétence, ces 3 I qui vont nous perdre »

Nous sommes tous coupables !
Une incompétence indéniable de certains de nos dirigeants à la rencontre d’une grande part d’inconscience du peuple conduisant à l’insouciance. Qui n’a jamais entendu dire ceci : « Cette maladie est montée de toute pièce par le gouvernement », « C’est de la politique », « Sunu ñané mu djoggué fi », « Elle ne touche pas les jeunes », etc.
Hélas, nous creusons avec ces mots nos propres tombes en commençant par celles de nos ainés. La vérité est dure, elle fait aussi mal qu’un couteau en plein cœur mais elle est là. L’échec est le nôtre à tous.
Des dirigeants qui 7 mois après l’arrivée de la pandémie au Sénégal ne peuvent nous présenter une structure de santé construite juste pour y faire face et demain réutilisable ; des dirigeants qui interdisent les rassemblements et en organisent le lendemain ; des dirigeants qui se battent entre eux oubliant nos priorités et poussant dehors nos rares compétences avérées…
Des dirigeants qui n’ont cure des difficultés d’un peuple démissionnaire. Oh que oui ! À mon image, beaucoup ont choisi de parler moins, d’autres ont choisi de ne plus agir et d’autres ont fait pire : ils ne se battent plus contre ce virus ou n’y croient simplement plus.
Aux premiers mois de cette pandémie, la marée de volontaires fut spontanée. De nombreux  concitoyens y ont mis temps, énergie, moyens financiers et cela sans rien attendre de plus qu’une réelle volonté politique du gouvernement sénégalais à évacuer cette crise. Mais en lieu et place, nous avons eu droit à des épisodes successifs de scandales d’argent, les uns plus dégoûtants que les autres.
Bref, si certains ont la force de laisser mourir ce beau peuple à petit feu, nous, nous ne le pouvons pas.
Chers dirigeants,
Classez les volontaires qui se sont manifestés dés le début de la pandémie en point d’impact, organisez une rencontre virtuelle par impact, réunissez leurs idées et agissez suivant leur modèle. Je reste convaincue qu’ils redeviendront disponibles sans rien attendre en retour qu’un résultat bénéfique au peuple.
Faites parler les chefs religieux et coutumiers, enregistrez des bandes sonores que vous ferez passer en boucle dans les médias, mais également dans les quartiers à l’aide d’un camion sonore qui circulera afin d’éviter de rassembler du monde.
Le saviez-vous ? Des citoyens lambdas ont offert des milliers de masques acquis sur leurs propres moyens. Pourquoi pas vous ? Pourquoi pas l’Etat ? Choisissez 2 volontaires par quartier qui distribueront des masques que vous aurez remis à la municipalité sous un contrôle citoyen, lesquels seront distribués aux familles, soit 2 masques lavables par personnes par famille en complément à ce qu’ils possèdent déjà.
Les Sénégalais doivent être convaincus de l’existence de cette pandémie. Face à eux, montrez le témoignage de malades guéris, expliquez et faites expliquer la maladie, les risques, les moyens de s’en protéger, etc.
Chers dirigeants, donnez l’exemple humblement, de votre voiture, lorsque vous dépassez une personne sans masque de temps en temps, offrez-lui en un et sensibilisez la. Oh oui ! Clin d’œil à notre cher Ministre de la santé qui lors d’une campagne de sensibilisation est passé à coté d’un monsieur sans masque et sans s’en apercevoir.
Et donc cessez de diffuser des images qui vont à l’encontre du travail de sensibilisation que nous abattons.
Jeunesse du Sénégal, nous avons tous ce besoin d’avoir un semblant de vie normale mais avons également le devoir de protéger nos séniors, mais également d’accompagner le personnel soignant, en contribuant en amont à la non-saturation de nos structures de santé.
Ressaisissons-nous et stoppons ensemble cette pandémie.
Citoyennement vôtre
Yaye Fatou Sarr