Ultimate magazine theme for WordPress.

3ème mandat : voici les seuls « responsables » capables d’arrêter Macky Sall

0

Voici les personnes capables d’arrêter le troisième mandat suicidaire de Macky

Le troisième mandat de Macky Sall est en marche. Il n’y a plus de doute que le chef de l’Etat veut tenter le diable en 2024. Le locataire du Palais et ses hommes manœuvrent, désormais, à visage découvert pour arriver à leurs fins. Mais ce projet risque de causer de nombreux problèmes sur la stabilité du pays. Des voix s’élèvent de partout pour dire « Non à un troisième mandat ». Mais le chef de l’Etat semble n’écouter personne pour le moment. Mais il y’a des personnes capables d’arrêter le train fou du « Macky »…

mackyLe Président Macky Sall est connu comme étant un leader qui n’en fait qu’à sa tête. A chaque fois que les Sénégalais pensent que le chef de l’Etat prendra le chemin qui lui a été tracé, il change de route. Depuis que la polémique sur la question du troisième mandat est lancée, beaucoup espéraient que Macky ne se lancerait pas dans ce projet fou. Mais le locataire du Palais semble faire l’inverse. Depuis quelques jours, les véritables ambitions du patron de l’Alliance pour la République se dévoilent.

Et elles risquent de ne pas plaire à tous les sénégalais. Macky fonce tout droit vers la confrontation. Le chef de l’Etat est sur la voie du troisième mandat. L’acte posé ce week-end par son parti le prouve à suffisance. L’Apr a procédé dimanche à la vente de ses cartes. Occasion saisie par le commandant en chef pour inviter les militants à resserrer les rangs et réorganiser le parti. Une sortie qui encense le débat, déjà houleux, sur la question du troisième mandat.

Si Macky Sall n’en fait qu’à sa tête, il reste des personnes capables de mettre un terme à son projet. Il s’agit des khalifes généraux. Ce sont les seules personnes que le chef de l’Etat écoute. Depuis le début de ce débat fou, ces hommes de Dieu se sont abstenus d’en parler. Mais aujourd’hui, le pays a plus que jamais besoin que ces vecteurs sociaux rappellent Macky à l’ordre. Leur intervention sera décisive dans ce combat.

macky
Serigne Habib Sy Dabakh

Le pouvoir spirituel fait partie prenante de la configuration politique du Sénégal. Si des leaders comme Ousmane Sonko insistent pour que les chefs religieux sortent de leur silence, c’est parce qu’il sait l’étendue du pouvoir spirituel. Serigne Habib Sy avait déjà montré au chef de l’Etat la voie à suivre.

« Tu avais publiquement et devant le peuple sénégalais déclaré que ton mandat finira en 2024. Aujourd’hui avec la boulimie du pouvoir, tu penses que ce qui se passe dans les autres pays comme la Côte d’Ivoire, entre autres, peut se passer au Sénégal, tu es dans l’erreur. Reviens à la raison. On n’est pas d’accord et on va plus vous laisser tranquille… », avait déclaré le fils de Mame Abdou Aziz Sy Dabakh. Un discours qui avait donné beaucoup d’espoir aux « anti troisième mandat ».

Si les guides des différents foyers religieux de ce pays tiennent le même discours que Serigne Habib Sy, le chef de l’Etat sera dans l’obligation de se plier à leur volonté. Dans le cas contraire, Macky perdra tous ses privilèges auprès des religieux. Et si le troisième mandat réédite le coup de mars 2021, le locataire du Palais n’aura plus de bouées de sauvetage.

A défaut d’écouter les religieux, Macky sera contraint de faire face à la volonté populaire. Cette fois-ci, la gendarmerie et la Police auront beau déployé tout leur arsenal, mais ils ne pourront contenir la colère des sénégalais. Car faut le dire, le « tout sauf Macky » se généralise. La cherté de la vie et cette nouvelle forme de dictature du pouvoir ne sont pas en faveur du Palais. Alors le chef de l’Etat doit à tout prix éviter de suivre les faucons logés au Palais.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire