Ultimate magazine theme for WordPress.

3ème mandat…La constitution empoisonne Macky Sall

1

En 2012, le rêve républicain de Macky Sall était de mettre fin aux débats des 3ème mandats des présidents gourmands. Il visait uniquement le régime précédent, celui de Wade, et voulait s’afficher comme étant le redresseur des torts faits au peuple depuis le régime d’Abdou Diouf. Macky Sall, le nouveau sauveur du Sénégal allait même faire un référendum en 2016 pour régler définitivement le problème des mandats…Mais il ne savait pas que les réformes, proposées par lui et votées par le peuple, allaient se retourner contre lui et ses appétits immodérés du pouvoir…

« Macky Sall, président une fois »…« Macky Sall, président deux fois »…mais jamais « Macky sall président trois fois ». C’est la constitution qui le dit. Cette même constitution que Macky Sall avait soumis à référendum en 2016. Le président de la République aurait pu se taire et personne n’aurait polémiquer sur un 3ème mandat qui était déjà derrière nous. Mais c’est lui-même, Macky Sall, de par son comportement qui a replacé le sale débat du mandat de trop sur la place publique…

Le fameux « ni-oui-ni non » du 31 décembre 2019 et les limogeages de tous les membres de son entourage qui osaient évoquer l’impossibilité d’un 3ème mandat du président. Sory Kaba, ancien DG des Sénégalais de l’extérieur, Moustapha Diakhaté, ancien chef de cabinet du président de la République, Me Moussa Diop, ancien DG de Dakar Dem Dikk sont virés illico presto de leurs postes…Mais par contre, les griots d‘un 3ème mandat du président sont promus. Et depuis lors, le rêve de Macky de vouloir faire un mandat de trop s’est répandu comme une épidémie…

Macky Sall a contaminé les Sénégalais avec un troisième mandat. Il a inoculé le virus à tous les échelons de la société et depuis lors les chapelles politiques et la société civile en ont fait leur cheval de bataille. Ils promettent l’enfer au président de la République en cas de forcing de la constitution. Et pourtant cette dernière est l’antidote à un troisième mandat de tout président de la république…Même si ce dernier se nomme Macky Sall.

C’est Mouhamadou Ngouda Mboup, enseignant-chercheur en droit public à l’Ucad qui clarifie le débat sur le 3ème mandat de Macky et va au-delà de l’article 27 de la constitution qui circoncit le nombre de mandat à deux sans possibilité d’en faire un troisième consécutif. L’enseignant-chercheur évoque l’article 103 : « La forme républicaine de l’Etat, le mode d’élection, la durée et le nombre de mandats consécutifs du Président de la République ne peuvent faire l’objet de révision ».

Macky Sall ne peut rien toucher ni rien modifier à la constitution qui le lui interdit avec l’article 103. Il a créé lui-même les conditions de son départ après deux mandats consécutifs sans possibilité de toucher ou de modifier la constitution. Et ce poison, Macky Sall ne pourra trouver aucun antidote si ce n’est de partir après avoir accompli ses deux mandats comme le stipule l’Article 27 : « La durée du mandat du Président de la République est de cinq ans. Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs ».

La rédaction de Xibaaru

Afficher les commentaires (1)