Ultimate magazine theme for WordPress.

Adama Gaye gifle le « magicien » Macky et son « Yoyo » Youssou Ndour

Adama Gaye ( à gauche) et Youssou Ndour (à droite)
0

Incapable de faire face à la déroute systémique qu’il a fait de notre pays, Macky Sall, toujours moins inspiré, sort de sa hotte, en prestidigitateur, la carte musicale dans l’espoir de faire dormir un peuple déjà engourdi par les difficultés insurmontables qu’il vit, sous son genou. Il fait appel à Youssou Ndour, qui, écervelé, parce qu’il a appris « toto tape pathé » récemment, ose déclamer sur sa télé que «dama janng » -Traduisez, jai fait des études.

Celui qui fut un lamentable ministrion de la culture ndlr : sous Macky) ne se sent plus, maintenant que l’inculte du Palais le sollicite pour le sauver de je ne sais quoi, tant est ample la banqueroute à résorber. Imaginons Boris Johnson, face à la crise du Brexit en Angleterre, invitant Elton John à composer une musique, à diriger la chorale du redressement économique ?

Le drame, c’est que le chanteur de Mbalax se croit apte à trouver, à partir de ses cours privés, les recettes d’une sortie de crise du Sénégal, notamment pour faire travailler les jeunes. Il ne s’agit pas ici d’une personnalisation hostile à Ndour mais d’un fait : sa place n’est pas dans le leadership politique de la nation mais sur le podium là où il excelle, dans la chanson.

Si la carte musicale est la seule qui reste à Macky Sall, c’est qu’il ne peut plu avancer. Il est en phase terminale. Tout le monde voit et sait qu’il ne peut plus aller plus loin. Même ses micmacs pour rester au pouvoir ne passent plus. Le pays en a assez de le voir, d’écouter ses solutions bancales et tous paient par une souffrance jamais vécue les conséquences de son incompétence amplifiée par ses crimes économiques, son saccage de la démocratie et l’aliénation de notre souveraineté.

Adama Gaye

(Adama Gaye est un opposant en exil du régime de Macky Sall)

Lire l’intégralité du poste d’Adama Gaye intitulé « Afrique: le temps des impasses » ci-dessous

 

laissez un commentaire