Ultimate magazine theme for WordPress.

Affaire des 52 attestations : Le SAES/CESTI revient à la charge…

0

L’affaire des 52 attestations remis à des béninois connaît un nouveau rebondissement. La section Saes du Cesti qui a porté le combat jusqu’ici s’est fendu d’un communiqué ce dimanche. Et selon le rectorat, « les parchemins remis par la directrice du Cesti n’ont aucune valeur juridique ». Le Saes Cesti a ainsi renouvelé son mot d’ordre de débrayage pour 72 renouvelables.

« La section  SAES-CESTI se réjouit du démarrage de l’audit financier du projet de formation du Bénin et de l’ouverture des négociations avec les autorités rectorales. En effet, la Section SAES-CESTI a rencontré le jeudi 23 janvier 2020 le directeur des Affaires pédagogiques et celui de la Cellule interne d’Assurance Qualité de l’UCAD, en présence de la coordination SAES du campus de Dakar. Au cours de cette rencontre, les autorités rectorales ont reconnu que « les parchemins remis par la directrice du CESTI [au Bénin] n’ont aucune valeur juridique pour l’UCAD » renseigne les syndicaliste dans un communiqué.

Avant de rembobiner, « La Section SAES-CESTI conditionne l’arrêt de son mouvement de débrayage à la satisfaction de ses exigences, à savoir l’annulation des 52 attestations décernées de façon illégale par Cousson Traoré et la délibération du comité pédagogique sur les résultats de la formation du Bénin. La Section SAES-CESTI réaffirme toute sa détermination à poursuivre la lutte jusqu’à la satisfaction de ses revendications ».

laissez un commentaire