Affaire du faux décret…l’Etat doit traquer les coupables

Polémique autour du décret 2020-964 : Pourquoi le Procureur doit s’autosaisir

Il faut dire que l’affaire du décret n°2020-964 n’en finit de figurer parmi celles qui polluent la République en ce moment. Le directeur général du quotidien national Le Soleil Yakham Mbaye, dans un entretien accordé à nos confrères de Dakaractu, remet les pendules à l’heure. Pour la première fois, depuis que la polémique est engagée, Yakham Mbaye livre enfin le véritable contenu de ce fameux décret.

En fait d’indemnités accordées à d’anciens Présidents du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Yakham Mbaye nous apprend : « Il n’y a que deux nouveautés par rapport à ce qui se faisait. D’une part, la délivrance d’une carte aux couleurs nationales mentionnant le titre et, d’autre part, le décret établit en son article 2, alinéa 2, une nouvelle possibilité d’accès à l’honorariat. En dehors de la possibilité offerte par le Règlement intérieur du Cese, l’honorariat peut désormais être conféré aux anciens Présidents de cette institution sur leur demande adressée directement au Président de la République. Cet article 2 indique : ‘’L’honorariat peut être conféré par décret, sur proposition du Bureau du Conseil économique, social et environnemental entérinée par l’Assemblée plénière dudit Conseil. Il peut être aussi être conféré par décret, sur leur demande, aux anciens Présidents’’ ».

Ce qui veut dire que toute la polémique engagée dans cette affaire n’avait pas lieu d’être. L’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye en a fait pourtant tout un tapage, que l’on se demande ce qui peut le motiver à agir ainsi. Visiblement Abdoul Mbaye ne pardonnera jamais au Président de la République Macky Sall qui l’a sorti de l’anonymat pour en faire son Premier ministre, de l’avoir limogé de ce poste. L’affirmation selon laquelle, une indemnité mensuelle ainsi que des avantages sont octroyés aux anciens Présidents du CESE, est vraiment ridicule. Pourquoi seulement les anciens Présidents du CESE ? Pourquoi pas aux anciens Premiers ministres, aux anciens Présidents de l’Assemblée nationale ou aux anciens Présidents d’institution judiciaire ?

Pourtant Abdoul Mbaye sait mieux que quiconque qu’en sa qualité d’ancien Premier ministre du Sénégal, il bénéficie de plein droit s’il le réclame qu’il a accès à l’honorariat. Abdoul Mbaye pour cette affaire, a choisi de suivre la voie de la désinformation. Les Sénégalais sauront désormais appréhender mieux que quiconque la nature véritable de certains politiciens.

En fait dans cette polémique engagée autour de ce décret n°2020-964, le Procureur de la République aurait pu depuis fort longtemps s’autosaisir et en engager des poursuites pour faux et usage de faux sur la signature du Président de la République.

Un militant Bassirou Diomaye Faye se disant responsable au sein du PASTEF d’Ousmane Sonko, est allé jusqu’à s’étendre, s’étirer sous le chaud soleil pour affirmer avoir reçu le décret octroyant des indemnités aux anciens Présidents du CESE. Raison de plus pour qu’il soit entendu par le Procureur pour qu’il dise d’où il détient ce document et qui l’a sorti.

La rédaction de Xibaaru