Ultimate magazine theme for WordPress.

Approche des locales…Macky et ses ministres multiplient les gaffes

1

Dans la coalition Benno Bokk Yakaar on s’active pour les prochaines élections locales prévues le 23 janvier 2022. A un mois de ces élections la mouvance présidentielle a cassé la tirelire pour avoir le maximum de représentants départementaux et communaux. Ces moyens colossaux dégagés risquent d’être anéantis par des faits nouveaux. Beaucoup de signes commencent à réduire les avantages qu’ils avaient. Et cela risque de changer la donne au soir du 23 janvier 2022.

Les locales ne seront pas de tout repos pour Benno Bokk Yakaar. En plus d’avoir des adversaires coriaces, la mouvance présidentielle devra faire face à la colère des populations sénégalaises. Depuis un certain temps, une bonne partie de l’électorat est très remontée contre le président Macky Sall. Sa gestion et celui de certains de ces ministres risquent de lui couter très chère le soir du 23 janvier. La conjoncture sociale actuelle ne joue pas en faveur du pouvoir. A un mois de ces élections Locales,  la population dresse un tableau sombre pour les beiges-marrons.

La dernière bourde qui a mis une bonne partie des sénégalais dans une colère noire, c’est la hausse du prix du pain et la réduction de sa taille. « Nous allons vers la hausse du prix du pain pour sauvegarder des emplois, pour préserver la rentabilité de nos entreprises, pour garantir aux consommateurs sénégalais la disponibilité au quotidien du pain de meilleure qualité », déclarait Aminata Assome Diatta. Mais en voulant sauvegarder des emplois, la ministre du commerce envoie au tapis le consommateur qui fait face à la cherté de la vie dans tous les domaines…Et tout ce la à l’approche des Locales.

Même si la situation est difficile pour les ménages, elle ne l’est plus au sein des universités. Les étudiants des différentes universités du Sénégal n’ont cessé d’alerter sur leurs conditions de vie. D’ailleurs ils ont entamé un bras fer avec l’autorité depuis quelques jours. Ils réclament beaucoup de choses notamment la lumière sur la mort d’un de leur camarade à l’université de Bambey.

S’attirer les foudres des étudiants en ces temps qui courent n’est pas trop intelligent de la part la mouvance présidentielle. Les étudiants sont des jeunes qui représentent un grand électorat. Ce n’est pas anodin si Ousmane Sonko ne cesse de leur faire un clin d’œil en les impliquant dans les combats qu’il mène. Mais malheureusement à Benno, on semble ne pas connaitre leur importance. Depuis qu’ils ont commencé leurs mouvements d’humeur, aucune réaction n’est venue du pouvoir.

En continuant à s’attirer la colère des sénégalais, à la veille des élections locales, Macky Sall réduit considérablement son écart. Et s’il se fait battre pour les locales, il peut dire Adieu à son projet de troisième mandat. A force de vouloir réduire l’opposition à sa simple expression, le patron de Benno Bokk Yakaar a perdu de vue l’essentiel, à savoir faire en sorte que ces candidats présentent des bilans positifs pour convaincre les électeurs.

Mais malheureusement, hausse du prix du pain, réduction de la taille du pain, cherté de la vie dans tous les segments, grogne des enseignants, révolte générale dans les campus universitaires, trafic de visas des députés de la majorité, faux billets de Boughazelli, incompétence des ministres, arrogance du ministre beau-frère et la grève des transports, arrestations des activistes, interdiction des marches noircissent le bilan de Macky Sall. Une mauvaise étiquette qui fera regretter à Macky ses mauvais calculs politiques.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)