Ultimate magazine theme for WordPress.

Building administratif : Une commission d’enquête parlementaire réclamée

0

Si d’aucuns veulent fermer les yeux sur la réfection annoncée du building administratif, tel n’est pas le cas du forum civil qui entend fouiller dans la gestion de l’Etat du Sénégal. “Le gouvernement nous a habitués à cette manière cavalière de se comporter avec les ressources publiques. Nous ne pouvons pas comprendre qu’on nous annonce tout de go, que 7 milliards de F Cfa seraient consacrés à la réfection des dégâts causés par un incendie et qui était supposé régler des questions liées au nettoyage des vitraux. Pour un petit marché de quelques dizaines de millions de F CFA, il va falloir 7 milliards pour corriger les dégâts“, a déclaré sur Rfm, Abdoul Malick Bousso.

Le chargé de programme au Forum civil, repris par Senego, s’inquiète que la même entreprise soit cooptée pour les travaux. “Quelles ont été les conditions dans lesquelles cette entreprise a été choisi ? Quelle est l’enquête qui a été menée pour situer les responsabilités par rapport à cet incendie ? On nous dit que c’est un accident, c’est quand même simple et cavalier de dire à l’opinion que nous prenons vos ressources pour régler des dégâts que nous avons commis en toute impunité. On ne peut pas situer les responsabilités sur cette question. Combien de milliards ont été investis dans la réfection du building ? Jusqu’à présent, les citoyens ne sont pas édifiés sur les ressources qui ont été consacrées à cette entreprise. Même pas un an, il va falloir qu’on mette 7 milliards de F CFA […]“, proteste-t-il.

Le Forum civil prône l’ouverture d’une enquête indépendante et des investigations pour permettre aux sénégalais de pouvoir savoir la teneur de ce marché. Selon l’organisation, cela ressemble à un marché attribué à des copains vu que le premier est de ce genre. “Bamba Ndiaye SA, on ne le savait pas dans ce genre de chose. Et certainement, les gens ont dû sous-traiter à des expertises extérieures pour pouvoir faire le travail. C’est une obligation de l’Assemblée nationale de mettre en place une Commission d’enquête parlementaire pour éclairer l’opinion parce que c’est elle qui vote le budget, la loi de finance et qui donne des moyens d’action au gouvernement. Elle est obligée de contrôler l’action du gouvernement et aussi, à travers la loi de règlement, de voir quelle a été le sort réservé aux ressources. C’est trop simple de dire que c’est accident qui va nous coûter 7 milliards“, conclut M. Bousso.

laissez un commentaire