Ce célèbre historien décapite son étudiante et la…découpe en morceaux

Un célèbre historien russe, spécialiste de Napoléon et décoré de la Légion d’honneur en France, a été interpellé samedi à Saint-Pétersbourg, soupçonné d’avoir tué son ancienne étudiante, a-t-on appris de la police locale.« Un homme de 63 ans a été sorti samedi matin des eaux de la rivière Moïka, dans le centre-ville. Dans son sac à dos, on a découvert deux bras de femme et un pistolet d’alarme. Il est soupçonné de meurtre », a indiqué le Comité d’enquête russe dans un communiqué.

Ivre, il serait tombé à l’eau

Une source dans la police locale a indiqué, sous couvert d’anonymat, que l’homme arrêté est Oleg Sokolov, professeur à l’université de Saint-Pétersbourg. Les médias locaux ont précisé de leur côté qu’Oleg Sokolov, ivre, serait tombé à l’eau alors qu’il tentait de faire disparaître les membres de la jeune femme dans la rivière.Selon les médias russes, la police a découvert au domicile de Oleg Sokolov le corps décapité d’Anastassia Echtchenko, 24 ans, qui avait été son étudiante et avait co-signé plusieurs travaux avec lui. L’historien aurait reconnu avoir tué la jeune femme chez lui il y a deux jours, assure le journal local 47news.ru, citant des sources anonymes dans la police.

Décoré de la Légion d’honneur

Décoré en 2003 de la Légion d’honneur en France, Oleg Sokolov a eu un rôle de conseiller sur plusieurs films historiques et a écrit plusieurs livres consacrés à Napoléon. Il a aussi fondé un populaire mouvement de reconstitutions historiques en Russie, au cours desquels plusieurs milliers de figurants rejouent notamment des grandes batailles de l’histoire.

Limogé par l’Issep

L’historien a été démis de ses fonctions de membre du conseil scientifique de l’Issep, l’école fondée par l’ancienne députée Marion Maréchal, a annoncé samedi l’établissement.« Nous apprenons avec horreur par la presse le crime atroce dont se serait rendu coupable Oleg Sokolov. Étant professeur de la chaire d’histoire moderne à l’université de Saint-Pétersbourg, intervenu comme directeur d’études invité à l’École pratique des hautes études à la Sorbonne, décoré de la Légion d’honneur française, nous n’imaginions pas qu’il puisse commettre cet acte odieux », écrit dans un communiqué l’Institut des sciences sociales économiques et politiques (Issep).Ce spécialiste de Napoléon, âgé de 63 ans, a été interpellé samedi matin à Saint-Pétersbourg. Sorti des eaux de la rivière Moïka, il était porteur d’un sac à dos où la police locale a découvert deux bras de femme et un pistolet d’alarme.« Nous lui retirons immédiatement sa fonction de membre du conseil scientifique et nous présentons toutes nos condoléances et notre soutien à la famille de la victime », poursuit l’Issep, école dirigée par Marion Maréchal, ancienne députée du Front national et nièce de Marine Le Pen.

Le conseil scientifique de l’Issep est composé de figures de l’extrême droite française, tels que le fondateur du Parti des forces nouvelles, Pascal Gauchon, l’ex-président d’Alliance royale, Yves-Marie Adeline et l’essayiste conservateur Thibaud Collin. Participe également à cette instance le Britannique Raheem Kassam, cadre du parti pro-Brexit Ukip.