Covid-19 : Les Médias de la Diaspora demande le soutien de l’Etat du Sénégal

SOUTENIR LES MEDIAS DES DIASPORAS SENEGALAISES EN CETTE PERIODE DU COVID-19, EST UN DEVOIR POUR L’ETAT DU SENEGAL

La mobilisation souhaitée par le Président de la république en ces temps difficiles que traverse le Sénégal, et que nous soutenons très fortement, commence à prendre forme, et c’est tant mieux pour notre pays et notre peuple pluriel et multiséculaire.

Le Président de la république a donné un signal fort de transparence et de l’organisation de l’équité distributive des solidarités mobilisées en faveur des populations pauvres ou en grande précarité, en choisissant les différentes personnes qui auront à coordonner toutes les différentes missions respectives impactées par l’organisation de la distribution. Et aussi  de veiller à ce que de manière transparente, les choses se passassent dans de bonnes conditions. 

Des à priori favorables accompagnent les différentes personnalités représentant les différentes institutions de la république et les autres segments de la nation qui contribuent à la pérennité de notre cohésion sociale nationale.

Les diasporas sénégalaises ne pouvaient être en reste de ces préoccupations du chef de l’Etat, pour qu’à l’échelle de chaque territoire où se trouvent nos compatriotes, des mesures d’accompagnements soient prises pour prendre en charge des urgences et soutenir les plus précaires de nos concitoyens qui en ont besoin. Nous apprécions favorablement et soutenons à sa juste valeur ces choix et décisions du Président de la république.

J’ai eu es qualité de citoyen membre des diasporas sénégalaises et responsable reconnu dans celles-ci, les représentant également au sein du haut conseil des collectivités territoriales sénégalaises, à réclamer les mêmes principes de transparence en cours au Sénégal au sein des circonscriptions consulaires diplomatiques et consulaires du Sénégal à l’étranger. Et particulièrement en France, pays dans lequel je vis et au sein duquel je suis reconnu et accepté comme un acteur essentiel, au-delà de notre communauté sénégalaise.

Les services consulaires et diplomatiques en ce qui concerne la France, notamment le consulat de Paris et le bureau consulaire de Bordeaux qui dépend de lui, ont mis à disposition des éléments d’informations sur les montants de la première tranche et défini les priorités en matière d’urgence que nous approuvons et les personnalités choisies hors personnel consulaire et diplomatique sont dignes de confiance, car nous les connaissons et les reconnaissons.

Nous attendons les éléments d’informations venant des consulats généraux de Marseille et de Lyon pour apprécier à sa juste mesure, les postures de transparence, les compositions des commissions, les montants de la première tranche et les critères d’accessibilité à cette aide exceptionnelle.

Cependant, il est un devoir de soutien dans cette démarche de visibilité de l’action de L’Etat au sein des diasporas, qui est celui de l’aide apportée aux médias qui irriguent les diasporas sénégalaises qui n’apparait pas pour le moment dans cette panoplie de soutiens aux différents acteurs impliqués dans ce travail titanesque engagé par le Président de la république.

Les médias diasporiques ont des connaissances spécifiques des diasporas sénégalaises et de leurs réseaux, ainsi  que des différentes problématiques de leurs vies en dehors du Sénégal , mieux qu’aucun autre  organe de presse ou de communication au Sénégal. Ils constituent une interface entre les sénégalais à l’étranger avec leurs pays , voir leurs villages et leurs  terroirs, rendent compte des pluralités de vies de nos compatriotes à l’étranger, des enjeux qu’ils constituent pour notre pays et leurs pays d’accueil et  sont des mines exponentiels d’informations pour nos autorités en matière de configurations des politiques publiques dédiées aux diasporas sénégalaises.

Les intermédiations que ces médias diasporiques ont toujours joué et assumé et souvent au prix de très grandes difficultés financières, en français et par nos langues nationales, méritent une attention particulière compte tenu du très haut niveau de couverture médiatique des réseaux des diasporas sénégalaises et de leurs pratiques sociales, économiques et culturelles solidaires qu’ils mettent à disposition.

L e président de la république, en annonçant cette mobilisation financière et ces mesures de prévention sans précédent dans l’histoire de notre pays, n’a pas oublié nous semble-t-il la place et le rôles des médias sénégalais dans la mise en œuvre de ce programme de lutte contre la pandémie du coronavirus, en sensibilisations, en informations diverses, en faire-part et en vulgarisation des décisions de l’Etat et ses processus de mise œuvre en direction des populations.

Les médias des diasporas sénégalaises y contribuent grandement et méritent tout autant que les médias sénégalais autochtones, de pouvoir bénéficier de tous soutiens financiers ou autres nécessaires au travail d’accompagnement qu’ils effectuent au près des diasporas sénégalaises et de leurs familles restées au pays.

Nous sommes certains que le Président de la république et les services de l’Etat compétents y compris les représentations diplomatiques et consulaires, n’oublieront pas ces outils et rouages essentiels qui participent à l’amélioration continue des relations apaisées entre les sénégalais de l’extérieur et les autorités de leurs pays d’origines.

Comme le dit notre adage peul « KO GANNDUDO SIFTINTEE » c’est à celui qui sait que l’on donne une piqûre de rappel

DEME MAMADOU

Sociologue des migrations et du développement local

Responsable associatif et mutualiste

Co-animateur des réseaux interconnectés des diasporas sénégalaises

Haut conseiller des collectivités territoriales