Grâce présidentielle : L’ex maire de Dakar toujours malheureux

Onze personnes viennent de bénéficier de la grâce présidentielle en cette veille de la fête de l’Aïd El Kébir. Ces détenus qui ont bénéficié de la clémence du chef de l’Etat, avaient des peines de prison comprises entre 3 et 24 mois. Ils sont condamnés pour diverses infractions, dont, vol, escroquerie, coups et blessures volontaires.  Et un seul a obtenue une remise de peine avec une condamnation de 20 ans de travaux forcés pour association de malfaiteurs.

Et concernant Khalifa Ababacar Sall condamné à 5 ans d’emprisonnement ferme et emprisonné en mars 2017, son nom ne figure pas sur la liste. Il va ainsi encore une fois passer sa troisième Tabaski à la Mac de reubeus. Et selon certaines sources, il ne peut pas bénéficier de la grâce « tant qu’il y a un recours ». Avant d’ajouter que « la demande de grâce ne peut se faire que par le concerné ou ses avocats. Ce qui n’est pas le cas de Khalifa Sall. Et un collectif de soutient ne peut se substituer à lui ou ses avocats. »

Interrogé par nos confrères de emedia.sn, un de ses avocats, Me El Mamoudou Ndiaye confirme que son client n’a jamais été demandeur pour la grâce présidentielle. » Il ne prendra pas l’initiative de le faire. C’est un combat de principe. Il est clair et constant dans sa position. Ce n’est pas à lui de demander une grâce. Il a dit clairement qu’il ne demandera pas de grâce » explique la robe noire