Khaseen, 16 ans, tué sous les yeux de ses amis qui filment la scène

Un adolescent de 16 ans mort lundi à New York après avoir été poignardé au cours d’une bagarre. La police a fait savoir que ses amis et les témoins ont préféré filmer la scène plutôt qu’appeler les secours et l’aide.

« Ils ont filmé sa mort plutôt que de l’aider ». Ces mots ont été prononcés par le lieutenant Stephen Fitzpatrick devant les médias américains mardi. La veille, un adolescent de 16 ans, Khaseen Morris, a été poignardé à mort lors d’une bagarre survenue devant un centre commercial de New York. Le policier a expliqué qu’au moment des faits, plus de 50 adolescents ou témoins étaient présents mais aucun n’est venu en aide au jeune homme. « Ce n’est pas possible, a-t-il continué. Votre ami est en train de mourir pendant que vous êtes là, debout, et que vous filmez ça. C’est odieux ».

Selon l’agent cité par le site internet du magazine « People », Khaseen Morris avait été ciblé spécifiquement par au moins sept adolescents, après qu’il a raccompagné la petite amie d’un autre garçon chez elle. Au cours de la bagarre, le lycéen a été poignardé au niveau de la poitrine. Devant les journalistes, Stephen Fitzpatrick a demandé aux témoins présents de se rendre afin de visionner leurs vidéos. Pour le moment, les enquêteurs examinent les passages qu’ils ont déjà pu récupérer afin d’identifier les suspects. « Si vous n’êtes pas impliqué dans le meurtre de Khaseen Morris, le moment est venu d’entrer en contact avec nous et de nous laisser savoir qui a fait cela et pourquoi », a-t-il lancé, rapporte CBS.

La détresse de sa soeur

La sœur de la victime, Keyanna Morris, a affirmé que « tout le monde aimait (son) frère. Il était incroyable ». « Cette fille voulait qu’il la raccompagne chez elle et il était d’accord. Cette fille a joué à un jeu et a essayé de rendre son ancien petit-ami jaloux en lui disant qu’un autre allait l’accompagner chez elle », a-t-elle encore déploré.

« Nous sommes navrés par cette tragédie insensée », a déclaré la directrice de l’école à Oceanside, Phyllis S. Harrington. « Des tragédies comme celle-ci doivent constamment nous rappeler d’être des gens biens et attentionnés », a-t-elle commenté. La bagarre a fait une autre victime, un garçon blessé à la tête et au bras.