Ultimate magazine theme for WordPress.

Le Palais cafouille, l’APR râle…Macky isolé par ses nouveaux « amis »

0

Le président Macky Sall est dans une mauvaise passe. Et les rumeurs vont bon train sur l’état de la coalition présidentielle Benno Bokk Yakaar et de son parti l’Alliance Pour la République (APR) à la veille des candidatures en vue des Locales de janvier 2022. Les Alliés veulent prendre leur destin en main et les Républicains ne veulent palus rester en rade. Le président Macky Sall se retrouvent entre le marteau de Benno et l’enclume de l’APR. Et tout ce beau monde politique d’accuser l’entourage du Président pour cette mauvaise gestion politique.

Le président Macky Sall a nettoyé au « kärcher » son gouvernement et la présidence lors du remaniement intervenu en fin octobre 2020. De grosses têtes du gouvernement ont été renvoyées et des inconditionnels du présidents ont été priés de quitter la présidence de la République et cela sans préavis. Et le président d’expliquer laconiquement : « Lorsque je nommais un ministre, je ne lui demandais pas de explications. Je n’ai aucune explication à donner à un ministre que je démets ou que je mute à un autre département ».

Et depuis lors, le président s’entouré d’une nouvelle équipe dans son cabinet et aux secrétariats généraux de la présidence et du gouvernement. De nouveaux collaborateurs sont arrivés avec de nouvelles méthodes. Les nouveaux hommes du palais ont isolé leur patron. Plus aucun politicien ne peut lui approcher. Et les décisions du patron sont fortement influencées par son nouvel entourage. Ce qui a mis des républicains dans tous leurs états et certains tirent déjà la sonnette d’alarme.

« Le chef de l’État est mal informé. Et, si l’on n’y prend garde, on va vers le flou. Plusieurs collaborateurs de Macky ne suivent pas le rythme et ne sont mus que pour leurs propres intérêts. Ils sont à l’origine de tous les problèmes auxquels Macky Sall est confronté. Et, il est temps que le chef de l’État mette un terme à tout cela ». Ces propos de Mbagnick Ndiaye, ancien ministre des sports (2012) puis de la culture (2014) et de l’intégration Africaine (2017).

Et pourtant Mbagnick Ndiaye n’est pas n’importe qui dans l’entourage de Macky. C’est cet homme proche de la première dame et celui à qui on doit cette célèbre déclaration du 22 juillet 2014 lors de sa passation de service au ministère des sports avec son successeur Matar Ba : « On remercie Marième Faye. Il faut qu’on la félicite. Si nous sommes ministres, c’est grâce à Marième. C’est grâce à Marième qu’on a la confiance de Macky Sall pour nous valoir des postes de responsabilités au sein du gouvernement. Si Marième dit au Président de nommer ou de ne pas nommer un tel ou un autre, il le fait ». Et c’est ce réputé très proche de Marème Faye Sall qui dénonce l’entourage du président.

L’ancien ministre, Mbagnick Ndiaye, maire de Ngayokhème dans le département de Fatick depuis 2014 et candidat à sa propre succession, n’est pas le seul à faire cette réflexion, craignant de ne pas être investi par le parti puisqu’il n’arrive plus à joindre son leader. Ils sont nombreux dans le parti, ceux qui veulent se faire entendre par Macky avant qu’il ne soit trop tard. Les candidats républicains se sentent lésés par de nouveaux alliés qui prennent déjà assez d’espace auprès du président.

Et ces nouveaux alliés, arrimés à l’attelage présidentiel, ont obstrué toute voix menant vers le chef de l’Etat avec la complicité des nouveaux collaborateurs du Palais. Tous les nouveaux ont chassé les anciens. Et le président se retrouvent isolé de ses militants de première heure et de ses fidèles qui avaient bravé l’ouragan « Wade ». Et les conséquences risquent d’être dramatiques pour le président car tous les signaux sont rouges…un vent de rébellion couve dans son parti.

La Rédaction de xibaaru

Laisser un commentaire