Ultimate magazine theme for WordPress.

Les armes invisibles de Sonko contre Macky Sall…Un grand danger

1

Macky Sall face aux tentations anarchistes de Sonko

« La politique est le dernier refuge des aventuriers », disait bien fort à propos Georges Wolinski. Le Sénégal expérimente chaque jour cette assertion. Il ne se passe pas en effet une seule journée où un compatriote, assuré d’une impunité totale parce qu’à des milliers de kilomètres de notre pays, ne se permette une sortie où l’insolence se le dispute à la violence dans ses propos.

Les accusations les plus ignominieuses sont portées sur des hommes dont le seul tort est d’être au service de leur pays, par la confiance du Président Macky Sall.

L’Etat est dévoyé, ses symboles sont profanés et outragés par des exilés involontaires qui vouent aux gémonies nos institutions et finissent par offusquer la majorité du peuple sénégalais, qui n’en peut plus de ces dérapages méchamment mis en scène avec la seule volonté de faire mal sur les réseaux sociaux.

au
Des esénégalais de l’extérieur s’érigent en justicier sur la toile

Tout ce que le monde compte de ratés en exil loin du Sénégal s’est reconverti en adversaires irréductibles du Président Macky Sall, et cherche par tous les moyens à déstabiliser son régime, quitte à mettre en péril l’Etat, et nous, les citoyens sénégalais.

Nous avons ainsi vu une des figures représentatives de cette nouvelle opposition sans discernement basculer vers la tentation du terrorisme, en fomentant avec la complicité active de camarades aussi fanatisés que lui, des attentats contre des infrastructures vitales de notre pays. Akhénaton pour ne pas le nommer vient de s’illustrer brillamment dans ce banditisme dangereux et préjudiciable à la stabilité nationale, en tentant de faire saboter un poste transformateur de la SENELEC installé dans un secteur névralgique de la capitale.

Quand la bataille politique quitte le champ des débats d’idées et de l’adversité républicaine pour virer dans des actes de terrorisme pilotés depuis l’extérieur, nous sommes en présence d’une poussée irrédentiste qui doit mettre en alerte le peuple sénégalais dans son ensemble.

Les opposants renégats cherchent désormais à déstabiliser notre pays, pour semer le chaos et en finir avec Macky Sall, quitte à bruler le Sénégal pour y parvenir…

La gravité de cette situation devrait interpeler tout citoyen sénégalais patriotiquement engagé pour la paix et le développement de ce pays, d’autant plus que la rébellion intérieure qui est en train d’être mise en déroute au Sud du pays cherche par tous les moyens à infiltrer les manifestations politiques interdites de Yewwi Askan Wi, pour semer la mort et la désolation dans les rues de Dakar !

Les sénégalais sont avertis.

Le responsable de notre sécurité est le président Macky Sall. Saluons son esprit d’anticipation et sa détermination à sauvegarder la stabilité nationale, par la convocation déjà de tous les hauts responsables chargés de la défense et de la sécurité de notre pays.

Les mesures fermes et efficaces prises d’ores et déjà ont permis de juguler les premières tentatives de déstabilisation orchestrées par des personnes clairement identifiées, et dont les accointances politiques conduisent indubitablement à l’opposition, et sa branche la plus radicalisée : le Pastef d’Ousmane Sonko, force motrice du Yewwi Askan WI.

Serait-on en train d’assister à une tentative de mise en place d’une branche-action affiliée à un parti politique, comme c’est le cas aussi bien en Casamance que dans la sous-région ?

Cette question mérite d’être posée, et cet abcès crevé sans tabou.

La montée en puissance du discours guerrier, l’appel à la désobéissance civile et les conséquences sociales de tels comportements sont préjudiciables à la sécurité de notre pays, et il apparait de plus en plus que derrière le prétexte agité pour organiser ces manifestations illégales, se dessine en filigrane une volonté exacerbée de mettre fin au règne du Président Macky Sall avant l’heure, en sacrifiant la stabilité du Sénégal.

Arthur Schnitzler disait qu’il y « avait trois sortes d’hommes politiques : ceux qui troublent l’eau ; ceux qui pèchent en eaux troubles ; et ceux, plus doués, qui troublent l’eau pour pêcher en eaux troubles » !

Les sénégalais dans leur intégralité savent à qui profite la violence, qui se martyrise pour se faire un nom et revendiquer un leadership basé sur les affabulations, la propagande, et une démagogie insolemment assumée à travers des mensonges et délires grossiers que particulièrement révoltants.

auToutes les menaces auxquelles notre pays est confronté trouvent leur point de convergence vers Ousmane Sonko.

Disons-le : il est le seul responsable de la violence qu’il oppose à nos institutions qu’il cherche à décrédibiliser par tous les moyens, pour légitimer une posture d’opposant-martyr, victime d’un flagrant complot d’Etat contre sa personne.

Il est temps que force reste à la Loi, et qu’il réponde de ses actes et autres provocations qui heurtent notre bonne conscience et mettent en péril les fondements même de notre République : sa paix, sa stabilité, ses valeurs sociales, et ses institutions !

Le Sénégal baigne dans un contexte géopolitique des plus fragiles et compliqués. Il est de notre devoir de sauvegarder notre modèle social et de veiller au dynamisme de notre vie politique, dans le respect des principes fondamentaux de l’Etat de droit.

Le Président Macky Sall, gardien de la Constitution et garant du bon fonctionnement des institutions est mis devant ses responsabilités.

Il les prendra entièrement. Et il ne sera pas seul dans ce combat contre les velléités anarchistes de Yewwi Askan WI.

Les sénégalais veillent !

La Rédaction de xibaaru

Afficher les commentaires (1)