Les mesures impopulaires de Macky…Couvre-feu, suppression villes, Pastef

Le président Macky est impopulaire sur tous les fronts qu'il ouvre

Les mesures impopulaires se multiplient : Macky Sall va-t-il s’en sortir indemne ?

Le Président de la République Macky Sall pourra-t-il s’en sortir sans écorchures, avec toutes les mesures impopulaires prises dernièrement par lui ? Assurément non. A moins d’un miracle. Le locataire du Palais de la République ne cesse de multiplier les bourdes, et se met sur plusieurs fronts. Il fait tout en même temps.

Macky Sall tente de faire passer son projet très controversé de suppression de certaines grandes villes du Sénégal. Profitant de la campagne de levée de fonds du Pastef de Ousmane Sonko, Macky Sall menace les partis de l’opposition de dissolution, en voulant s’appuyer sur la loi sur le financement des partis.

Pour couronner le tout, sans aucune campagne de sensibilisation auprès des Sénégalais sur l’irruption de la deuxième vague de la covid-19, le voilà qui se met à dos une frange de la population en imposant l’Etat d’urgence assorti d’un couvre-feu à Dakar et à Thiès.

Résultat, des voix nombreuses s’élèvent à Dakar et à Rufisque pour défier le Président de la République sur son projet de suppression des grandes villes. Parmi ces voix, se trouvent celles de chefs coutumiers, de grands dignitaires qui traditionnellement se rangeaient derrière les positions de l’Etat, ainsi que toute l’opposition et les activistes.

C’est encore toute l’opposition dans son ensemble, les activistes, ainsi que des membres de la société civile qui crient au complot avec cette menace de dissolution de partis en s’appuyant sur la loi organisant leurs financements. Pourquoi, un rappel inopportun de ce projet de loi coïncidant avec la campagne de levée de fonds organisée par Pastef.

Pourtant, avant d’affronter le Président de la République d’alors Me Abdoulaye Wade à l’élection présidentielle de 2012, Macky Sall alors dans l’opposition, avait lui-même lancé un appel pour solliciter une contribution financière.

A l’époque, jamais il n’avait été inquiété par le régime de Me Abdoulaye Wade. Son parti, l’Alliance pour la République (APR) au pouvoir, qui peut réellement attester que celui-ci ne bénéficie de moyens de l’Etat ? Comment, l’APR qui avait lancé une campagne de collecte de fonds pour la construction de son siège, a-t-elle pu se procurer en un laps de temps de tout l’argent nécessaire ?

Pour combler le tout, Macky Sall sans aucune campagne de sensibilisation préalable, a décidé subitement d’instaurer l’Etat d’urgence ainsi que le couvre-feu à Dakar et à Thiès. Les populations de ces régions n’en pouvant plus, ont choisi de descendre dans les rues pour défier les forces de l’ordre. Les populations ressentent la mesure comme une injustice.

Ce sont les autorités elles-mêmes en premier, qui se sont mises à ne plus respecter les gestes barrières, en organisant de grandes manifestations publiques poussant les populations au relâchement. Pis, c’est le ministre de la Santé lui-même qui a osé déclarer à la face de tout le monde, que le Sénégal était à l’abri d’une seconde vague de la covid-19.

Autant d’actes que pose le Président de la République Macky Sall et qui lui rendent impopulaire auprès des Sénégalais. Macky Sall ne s’en sortira que difficilement indemne à l’issue de toutes ces épreuves.

La rédaction de Xibaaru