Ultimate magazine theme for WordPress.

Locales 2022 : Macky zappe les grands de son parti et tue les transhumants

0

Les prochaines élections locales, prévues le 23 janvier 2022, seront âprement disputées entre pouvoir et opposition. A moins de trois mois de ces joutes électorales, les partis et coalitions sont aux derniers réglages. Les candidats qui doivent représentés ces partis sont connus et les meetings d’investitures vont déjà démarré. Le président Macky Sall a préparé sa task-force pour faire face à ses adversaires. Mais le leader de la coalition Benno Bokk Yakaar a zappé tous les pontes de la Républiques, artisans de ses victoires. Mais aussi les transhumants qui avaient abandonné leurs navires pour se réfugier dans la mouvance présidentielle.

La coalition Benno Bokk Yakaar compte avoir le maximum de conseillers municipaux et départementaux pour ces élections. Pour se faire, Macky Sall n’a pas lésiné sur les moyens. Il a créé de jeunes « monstres » politiques pour faire face aux multiples coalitions de l’opposition et candidats uniques. Ces personnes choisies par le commandant en chef vont avoir la lourde tâche de faire gagner la mouvance présidentielle. Comme ce fut le cas en 2014, le locataire du palais veut voir ses hommes aux commandes des villes et communes stratégiques. Alors s’ils ne veulent pas perdre leurs têtes, ils doivent donner à Macky ce qu’il veut.

Ces élections à venir, sont stratégiques. Elles représentent un véritable examen de passage pour les candidats. Pour le pouvoir, une victoire est synonyme du potentiel troisième mandat de Macky Sall. Mais si l’opposition venait à battre Benno Bokk Yakaar, cela prouverait que Macky est à la fin de son règne. Mais la mouvance présidentielle va à ses élections, privées de ses meilleurs éléments. En effet beaucoup de grands leaders ont été écartés par le président. Et ces absences seront sans doute un véritable handicap pour la victoire de Benno au soir du 23 janvier.

Véritable artisan de la victoire de Benno lors des élections législatives de 2017, Amadou Ba ne figure dans aucune liste de la mouvance présidentielle. Et son absence intrigue plusieurs analystes politiques. S’il était allé à ses élections, il aurait pu renforcer sa crédibilité avant les prochaines élections présidentielles. Mais l’ancien argentier est devenu le coordonnateur national de la coalition Benno Bokk Yakaar. Une manière pour Macky de remettre à l’ombre celui qui pouvait le remplacer en 2024. Mais le locataire du Palais est loin de céder son trône et les actes qu’il pose le prouvent à suffisance.

Les anciens premiers ministres Aminata Touré et Mahamad Boun Abdallah Dionne font partie des grands absents pour ces élections. Mais ces militants de la première heure ne sont dans une aucune liste. L’ancienne présidente du CESE, s’était réfugiée à Kaolack pour se refaire une santé politique. Mais Pape Mademba Bitèye sera chargé de diriger la mouvance présidentielle pour les élections de 2022. Mimi Touré n’accélèrera pas la cadence pour les locales tout comme Boun Abdallah Dionne. Cet homme a toujours défendu Macky Sall bec et ongles. Un atout que le chef de l’Etat a négligé pour des novices.

Les transhumants aussi ne risquent pas décoller dans ces élections. La majorité d’entre eux a été mis au placard par le président Macky Sall. Aissata Tall Sall en est l’exemple type. L’actuelle mairesse de Podor était prête à faire face à Racine Sy. Mais le leader de « Oser l’Avenir » n’a pas été retenu pour diriger la liste de Benno Bokk Yakaar dans le Nord. Au lieu de tracer son propre chemin, elle a préféré abdiquer en annonçant qu’elle se retirait de la course. La ministre des Affaires Etrangères vient ainsi de démontrer qu’elle reste un soldat aux ordres de Macky.

Le président Macky Sall ne cesse de démontrer qu’il est un véritable stratège politique. Au moment où les autres coalitions se fissure pour les investitures, le locataire du Palais a réussi à éliminer les éléments qui gênaient sa progression sans trompette ni tambour. Mais le réveil de ces lions dormant risque d’être brutal.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire