Lutte contre le coronavirus…l’opposition sénégalaise fait honte

Lutte contre le coronavirus : Faut-il désespérer de l’opposition sénégalaise ?

Le coronavirus est bien entré au Sénégal. Une pandémie qui se propage vite. Un ennemi invisible qu’il faut combattre, et qui veut que toutes les forces vives de la nation soient unies pour faire face. Face au péril qu’est le coronavirus, il n’y a pas de place aux divergences, l’heure est à l’unité. A l’intérieur de chaque pays en Europe, aux Etats-Unis d’Amérique, on ne distingue plus qui est de la majorité, qui est de l’opposition. Tout le monde se serre les coudes pour combattre cet ennemi devenu commun nommé le coronavirus.

Un exemple dont doit se servir la classe politique sénégalaise. Malheureusement, jusqu’ici, rien n’indique que dans sa démarche que l’opposition sénégalaise soit dans cette dynamique. Elle préfère plutôt verser dans la démarche de politique politicienne, en tirant à boulets rouges sur le pouvoir, en raillant le dispositif mis en place pour lutter contre le coronavirus, en fustigeant le plateau médical au Sénégal. Il y a du cynisme en réalité dans la démarche de l’opposition au Sénégal.

Elle ne doit même pas attendre que le pouvoir lance un appel en sa direction pour pouvoir répondre. L’opposition doit réagir spontanément, apporter sa contribution dans la guerre contre un ennemi qui veut décimer l’humanité toute entière.

Penser que ce combat est la seule affaire de Macky Sall et de son régime, serait faire preuve de mauvaise foi. Unissons-nous d’abord, et soyons tous au front pour combattre l’ennemi, après, on pourra bien attaquer la politique sanitaire du pouvoir.

Sur le plateau de l’émission Jakaarlo de la TFM d’hier, la sociologue Mme Fatou Sow Sarr rappelle que face à la pandémie, tous les Sénégalais sont des soldats. L’ancien ministre de la Jeunesse sous Me Abdoulaye Wade, Alioune Sow, bien que membre de la mouvance présidentielle, vient d’offrir un bel exemple à toute la classe politique sénégalaise, en acceptant de céder tous les mois 100 000 FCFA de son salaire et ses indemnités du HCCT au comité de lutte contre le coronavirus au ministère de la Santé. Le guide religieux, le vénéré Serigne Mountakha Bassirou Mbacké avait déjà mis à la disposition des autorités, un montant de 200 millions de FCFA. Quelle remarquable vision de la part du vénéré guide religieux.

La rédaction de Xibaaru