Macky met le remaniement dans les tiroirs et active les locales…

Macky Sall est un as de la politique qui sait comment rouler dans la farine comme le ferait un très bon boulanger. Après avoir fait mine de comprendre sa jeunesse révoltée, le président de la république semble avoir oublié son discours du 8 mars et tourné la page de toutes ses promesses faites au peuple. La vie reprend de plus belle, le président déroule comme d’habitude, les politiciens gaspillent dans des meetings, et les jeunes attendent encore et encore.

Après le discours du 8 mars, les sénégalais s’attendaient à des changements radicaux et rapides. Après la promesse mirobolante de 450 milliards aux jeunes qui n’ont encore rien vu, l’on s’attendait à un changement du dispositif politique, une réduction du train de vie de l’état et une réforme des politiques publiques. Mais en lieu et place de tous les changements attendus, le président sert au peuple, les meetings de ses alliés, « la dates des locales » et le séminaire de ses partisans. En somme le président a ouvert le front des locales pour faire oublier les changements attendus.

Macky Sall est trop fort. Quand vous l’attendez à droite, il ouvre une brèche à gauche et embobine tout le monde. C’est ce qui s’est passé après le discours du 8 mars. Tout le monde attendait un remaniement et un nouveau programme dédié aux jeunes, rien qu’aux jeunes. Mais aujourd’hui, tous les changements attendus ont été rangés dans les tiroirs. Et tout le monde ne parle que des Locales ; qui sera investi ? qui pour Dakar ? Benno à l’épreuve des Locales ou encore Khalifa Sall sera-t-il de la partie ? On a déjà oublié les changements tant attendus après les émeutes du 5 mars.

Macky Sall a donné un autre fromage au peuple pour qu’il s’en délecte et ce sont les élections locales. Le remaniement n’existe que dans la tête de ceux qui y croient mais Macky a son agenda et rien ne pourra l’en détourner même cette jeunesse en mal d’avenir. Le Président Macky Sall ne fera pas un remaniement sous la pression de la rue car il se dit « élu de Dieu » et comme il aime le dire très souvent « personne n’y peut rien ». Son discours porteur d’espoir du 8 mars n’était rien d’autre qu’un artifice de plus dans son sac de magicien et AS de la politique.

Le remaniement n’est ni pour aujourd’hui ni pour demain. Si le président voulait le faire, il l’aurait fait au lendemain du discours du 3 avril pour ouvrir une nouvelle ère avec le 61ème anniversaire de l’indépendance. Mais un mois et demi après son discours du 8 mars, les sénégalais ne doivent plus s’attendre à grand-chose. Les émeutes derrière lui, Macky a rangé soigneusement son projet de remaniement dans les lots des projets pliés et oubliés. Tout est redevenu comme avant et rien n’a changé.

 La Rédaction de xibaaru

laissez un commentaire