Nord Sindian : Un combattant du MFDC saute sur une mine anti-personnel et…

Un homme d’une quarantaine d’année, combattant du mouvement séparatiste de la Casamance, domicilié dans le village d’Ebinkine, localité située dans le Nord Sindian, dans le département de Bignone a, selon les sources dignes de foi de nos confrères de Igfm, été grièvement blessé ce samedi 7 décembre 2019 dans l’explosion d’une mine anti-personnel. «Les éclats de l’engin de la mort ont atteint plusieurs parties de son corps. Acheminé d’urgence d’abord au district sanitaire de Diouloulou, il a été, après diagnostic de ses blessures graves par les blouses blanches, référé aux services des urgences du Centre hospitalier régional de Ziguinchor où il est, pour l’heure interné», renseigne la source.

Selon les sources médicales, «La victime s’appelle Souleymane Diédhiou. Diagnostiqué, il a eu un traumatisme frontal. Le blessé nous a été référé à 19 h 11 mn. Pris en charge aussitôt, il a bénéficié d’analyses, de pansements et des traitements. Souleymane Diédhiou a même bénéficié du scanner, d’une radiographie au niveau du thorax et de ses deux avant-bras». «D’ailleurs, de l’avis de l’ophtalmologue qui a décelé une érosion cornéenne bilatérale, il lui a été administré le traitement qu’il lui fallait. Ce dernier (l’ophtalmologue) va le revoir ce lundi matin», rajoutent les blouses blanches

Avec ce énième accident de mines en Casamance, c’est la liste des victimes de ces engins de la mort qui s’allonge. La Casamance, avec ce drame de plus, vient ainsi d’enregistrer sa 831 victimes de mines depuis l’éclatement du conflit armé. Des mines qui ont fait basculer la vie de ces personnes et surtout des femmes dans l’horreur. Dans le Nord Sindian, les populations, après avoir exprimé leur crainte, multiplient les appels en faveur de l’instauration d’un déminage humanitaire dans leur contré.