Nouveau gouvernement : Les PUR(e)s vérités de Cheikh Ahmed Tidiane Youm…

Cheikh Ahmed Tidiane YOUM, membre du Directoire et Responsable National chargé de la Stratégie et de la Vie du PUR a accordé un entretien à Walf Quotidien. « L’entrée des leaders dans le nouveau gouvernement élargi n’est rien d’autre que le résultat des manœuvres politiques conspirées au lendemain de la présidentielle 2019. » C’est l’avis de Cheikh Ahmed Tidiane YOUM. Ce dernier passe au peigne fin, dans cet entretien, d’autres sujets brûlants de l’heure.

« Les manœuvres politiques actuelles confirment que les résultats de la présidentielle ont été négociés à l’avance. »

  1. Quel commentaire faites-vous sur la formation du nouveau gouvernement de Macky Sall ?

Cheikh Ahmed Tidiane YOUM : La formation de ce nouveau gouvernement est en soit anecdotique car les gouvernements se suivent et se ressemblent.

Le plus important, c’est la vision politique que cette équipe devra matérialiser mais malheureusement nous constatons que le plan Sénégal émergent, programme phare du Président Macky Sall est complètement en déphasage des besoins primaires des Sénégalais.

Se doter d’infrastructure est très important pour un pays, toutefois, il y a un préalable, il faut d’abord faire face aux problèmes d’autosuffisance alimentaire, d’accès aux soins médicaux, d’éducation, d’accès à l’eau potable, et au logement et lesdits problèmes sont encore plus que d’actualité sur toute l’étendue du territoire national.

Avant de satisfaire les multinationales, les Sénégalais attendent du Président de la République une ambition qui replace leurs préoccupations au cœur de l’action publique.

Considérée comme l’une des principales réussites du PSE, la ligne de TER Dakar-Diamniadio évaluée au départ à plus de 568 milliards, continue de dérailler financièrement sans aucun passager à l’horizon.

Dire que cette manne financière aurait pu servir à financer des milliers de jeunes Sénégalais qui par peur de l’avenir se lancent sans espoir dans une entreprise mortifère de traversée des eaux de la méditerranée et de l’océan atlantique.

Depuis bientôt un mois, ce ne sont pas moins de quatre cents jeunes qui sont morts à la suite de naufrages.

A cet hécatombe, le Président n’a pas manifesté de soutien aux familles endeuillées, dans une volonté de fuite en avant marquée par une incapacité et un manque d’empathie profond, il a voulu détourner l’attention des Sénégalais en annonçant la dissolution du gouvernement.

Vous comprendrez que cette formation d’un nouveau gouvernement, destiné seulement à satisfaire des carriéristes et une clientèle politicienne, ne pourra en aucun cas permettre aux Sénégalais de vivre dignement et de faire cesser ces morts en mer.

Le PUR présente ses sincères condoléances à toutes les familles des disparus.

  1. Quelle est votre impression sur ce qui est convenu d’appeler la reconfiguration de la scène politique sénégalaise avec l’entrée dans le gouvernement de certains leaders de l’opposition, à l’image d’Idrissa Seck, Oumar Sarr, entre autres ? 

Cheikh Ahmed Tidiane YOUM : Tous des loups à la peau d’agneau disait l’autre des politiciens Sénégalais. Cette reconfiguration de la scène politique a montré au grand jour les petits arrangements socles du fonctionnement de la classe politique Sénégalaise, ils se préoccupent que de leurs intérêts personnels en foulant du pied ceux du peuple. Ces manœuvres politiques actuelles confirment que les résultats des élections présidentielles de février 2019 ont été négociés à l’avance. Aucun parti de l’opposition ne connaît son score exact.

Cette nouvelle situation montre comment la démocratie Sénégalaise a été extravertie et le peuple désabusé. La politique doit nécessairement avoir comme soubassement l’éthique, la probité et l’honneur.

Et la notion de service doit garder son intégrité mettant le pouvoir à la disposition du peuple afin qu’il ne devienne pas un privilège ou un gâteau à partager. Mais malheureusement ce conglomérat de renégats ignore ces vertus républicaines.

Cette nouvelle configuration nous a aussi permis d’identifier deux groupes de politiciens.

Un premier groupe qui cherche à assurer ses arrières après le pouvoir car n’étant pas serein de sa gestion et un second groupe qui à travers de petits arrangements cherche à se hisser au sommet de l’Etat mais heureusement que le peuple Sénégalais est plus mature qu’ils ne le pensent.

Le PUR rappelle au Président de la République qu’il incarne la nation, il doit d’abord penser à cette incarnation, la vivre profondément à chaque fois qu’il doit poser un acte. Il doit sans cesse penser à la trace de ses actions dans l’histoire de notre pays.

Il est plus qu’urgent que la classe politique Sénégalaise se renouvelle permettant ainsi à une jeunesse, imbue de valeurs de prendre les destinées de ce pays.

Le PUR est bien dans cette dynamique avec une jeunesse consciente, éprise de justice de solidarité et convaincue que le Sénégal ne pourra se développer qu’en renforçant les secteurs primaires et secondaires et en régulant davantage le secteur tertiaire qui aujourd’hui porte l’économie Sénégalaise entraînant une fausse croissance dont seules les entreprises étrangères bénéficient.

  1. Qu’est-ce qui explique le mutisme de votre formation politique, Pur, depuis un certain temps ?

Cheikh Ahmed Tidiane YOUM : Je ne pense pas que le PUR soit dans une situation de refus de l’expression. Après le congrès de 2019, ayant renouvelé la structuration du parti, nous avons mené plusieurs activités en interne et en externe.

Nous avons organisé en collaboration avec la Paroisse Saint Joseph de la Médina un don de sang et un dépistage gratuit des cancers du col de l’utérus et du sein avec une prise en charge des frais médicaux de toutes les femmes qui ont été diagnostiquées avec des symptômes desdits cancers.

Le PUR a également célébré le 8 mars aux côtés des femmes. En véritable sentinelle, le PUR avait également dénoncé dans les premières heures de la pandémie du Covid-19 le vote de la loi d’habilitation à travers deux communiqués mettant l’accent sur le caractère anticonstitutionnel de cette loi et des conséquences qu’elle allait engendrer sur la démocratie et les libertés de nos concitoyens. Le PUR a toujours été constant dans ses positions contrairement à certains partis politiques qui n’ont aucune considération au peuple Sénégalais et change de position au gré des intérêts de leurs leaders.

Nous avons refusé de verser dans un débat politique de déballage, de révélations, d’insultes et de menaces, notre action politique est guidée par la défense de l’intérêt général en plaçant l’humain au cœur de nos actions.

Et c’est dans ce cadre que le PUR est intervenu dans plusieurs départements du pays (Keur Massar, Thiaroye, Pikine Guinaw Rail, Rufisque, Sébikotane, Matam, Médina Yoro Foulah, Malem Hodar, etc.) pour venir en aide aux sinistrés des inondations suite aux pluies diluviennes du mois de septembre dernier en leur octroyant des vivres, du ciment, du carburant et des soutiens financiers pour la prise en charge des soins médicaux.

Nous avons aussi, lors de ces évènements, mis en place une application permettant à nos militants de localiser les zones sinistrées. Un parti politique digne de ce nom doit nécessairement consacrer une bonne partie de ses activités à la formation de ses militants et responsables à travers son école du parti. Le PUR conscient de cet impératif organise tous les 15 jours des séminaires de formation par l’école du parti.

D’ailleurs le dernier en date a été animé par notre ami Maître Abdoulaye Tine avocat au barreau de Paris Président du parti USL (Union sociale Libérale) sur le thème le processus électoral au Sénégal.

Aussi, des réunions sont régulièrement organisées par le Coordonnateur National avec tous les secrétaires généraux des fédérations et les secrétaires nationaux de commission et de mouvement en vue de coordonner les activités du parti.

Depuis le congrès du 31 Août 2019, le Parti de l’Unité et du Rassemblement fonctionne sur la base de feuilles de route sur lesquelles des objectifs à atteindre et des tâches à exécuter dans une durée déterminée sont déclinés pour chaque structure du parti. A l’expiration de la durée impartie, une réunion de restitution est organisée.

  1. Quelle est la position actuelle du PUR dans la scène politique sénégalaise ?

Cheikh Ahmed Tidiane YOUM : Au vu de son poids électoral et de son ancrage sur le territoire national, le PUR est le parti le plus structuré de l’échiquier politique Sénégalais. Avec plus de 1200 cellules installées après les élections présidentielles de 2019, le PUR a bien compris que la politique se fait sur le terrain et non forcément sur les plateaux de télévision.

Il ne s’agit pas de dire que les débats télévisés ne présentent aucun intérêt mais une large structuration conjuguée avec des activités régulières sur le terrain permettront de disposer d’un appareil politique capable de diriger ce pays ce qui est le cas du PUR.

La différence avec les autres partis politiques se manifeste jusqu’à sa direction. Le Président du parti de l’Unité et du Rassemblement de par sa constance dans la défense des intérêts du peuple est un véritable contrepouvoir. Du régime socialiste du Président Abdou DIOUF au Président Macky Sall sans oublier le régime du Président Abdoulaye Wade, Serigne Moustapha SY a toujours était présent pour dire non aux forfaits des politiques sur le dos du peuple sa légitimité est restée intacte.

Ainsi le PUR avec son Président est le seul parti qui ne traîne aucune casserole l’empêchant de prendre position sur toutes les thématiques de la vie politique Sénégalaise. Le PUR est également le seul parti ayant résisté à la tenace stratégie du Président de la République à réduire l’opposition à sa plus simple expression, le dernier remaniement illustre encore le succès de cette stratégie destructrice de la démocratie.

  1. Avez-vous (votre parti) été consulté par le chef de l’Etat pour votre entrée dans son gouvernement comme ça a été le cas avec certains partis de l’opposition ? Si oui, qu’avez-vous lui répondu ? Sinon, Pourquoi ?

Cheikh Ahmed Tidiane YOUM : Le PUR n’est pas une pâte à modeler à la disposition du Président de la République. Nous ne pouvons pas appliquer une politique que nous avons largement dénoncé, sans verser dans un extrémisme stérile, la versatilité n’est pas une valeur au PUR.

  1. Comment analysez-vous la crédibilité de la parole de l’homme politique sénégalais ?

Cheikh Ahmed Tidiane YOUM : Il est important de rappeler le sens et l’importance de la parole donnée en politique. Le politique quand il parle, sa parole doit être engagement sans qu’il ait besoin de le préciser. La parole donnée doit être le fil rouge sacré de la relation entre les politiques et le peuple tel doit être le ciment de tout acte politique.

Mais hélas le champ politique Sénégalais a été transformé en une piste de Battle dont le meilleur sera celui qui aura l’outrecuidance de se dédire lucidement confirmant le dicton selon lequel « les promesses n’engagent que ceux qui les croient ». Pour refonder une société pétrie de valeurs, il faudra reconstruire la parole politique afin que le politique redevienne une référence.

Il faudra également corriger nos mentalités, nos travers, expurger de nos mœurs le culte du paraître, bannir l’appât du gain facile, le carriérisme. Le parti de l’Unité et du Rassemblement place la parole donnée au registre du contrat porté par la dignité et le respect.

  1. Tout récemment, la presse a évoqué la création d’un parti politique par Issa Sall, votre candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2019. Et qu’il serait beaucoup plus proche de la mouvance présidentielle que de l’opposition. Qu’en est-il exactement ? A-t-il déposé sa lettre de démission ? Qu’en est-il de son poste de député obtenu par le biais de votre formation politique ?

Cheikh Ahmed Tidiane YOUM : le Parti de l’Unité et du Rassemblement précise que Monsieur Elhadji Sall au terme des dispositions des statuts et du règlement intérieur du parti est le secrétaire général de la section de TATAGUINE. Il n’est plus le Coordonnateur National du parti, il a été remplacé par Monsieur Aboubakrine NDIAYE depuis le congrès du 31 août 2019. Congrès qui a mis en place un Directoire qui administre le parti composé de 3 personnes Cheikh Tidiane NDIAYE, Cheikh Ahmed Tidiane SARR et moi-même Cheikh Ahmed Tidiane YOUM. Le PUR précise également qu’il est et reste dans l’opposition et n’a noué ni de près ou de loin d’alliance avec le régime. La politique de la culbute n’est pas le crédo du PUR.

Walf Quotidien