Ultimate magazine theme for WordPress.

Révélations : Ces animatrices télé qui courent derrière les « thiofs » de Pastef…(2)

1

Quand Macky arrive au pouvoir, les opposants sont vieux et souvent rouillés par tant de chemin parcourus depuis 1960. Abdoulaye Wade rentre au garage avec ses 96 ans (101 ans selon un témoignage de l’arrière-pays). Son fils, Karim Wade politicien inexpérimenté n’attire que des filles à papa. Les nouvelles courtisanes de cette période de Macky Sall s’identifient à la femme sénégalaise qui est première dame au palais. Partie de rien, Marème Faye Sall a cru à son fiancé qui est devenu son époux ; et elle a veillé à la montée en puissance de cet homme devenu directeur de société, puis ministre, ensuite premier ministre et enfin président de la république.

Et toute ces filles qui ont un parcours similaire à Marème Faye, sortie d’une famille modeste de Saint-Louis pour atterrir au palais de la République, veulent se donner une chance car rien n’est impossible même si l’on est opposant. Macky était de l’opposition et Marème Faye y a cru. Alors elles veulent croire…en se jetant dans les bras des opposants qui font la pluie et le beau temps ; et c’est le parti de l’opposant radical, Ousmane Sonko qui est devenu la proie de ces nouvelles courtisanes.

Elles ne se jettent pas sur les hommes du pouvoir qui sont déjà pris. Plusieurs d’entre eux sont des polygames usés par la conquête du pouvoir. Elles visent les opposants depuis l’affaire de « viol » qui a tenu en haleine tout un pays avec son lot de morts et de manifestations sanglantes. Et ce sont les propos de la présumée victime de viol, une fille d’à peine 20 ans, qui va leur mettre l’eau à la bouche. Cette victime raconte dans les moindres détails, les assauts répétés de son « violeur », Ousmane Sonko, un prédateur « insatiable » et doté d’un appétit sexuel recherché…

C’est ainsi que les nouvelles courtisanes, intellos pour la plupart commencent à taper dans l’œil de ces nouveaux opposants en soutenant discrètement leur cause. Et c’est sur les plateaux de télés ou sur la toile qu’émergent les courtisanes animatrices et journalistes. Elles accablent les hommes du pouvoir et aménagent les opposants. Ces attitudes vont attirer les l’attention des analystes, observateurs et lanceurs d’alerte. Les révélations fusent de toutes parts sur les idylles entre les nouveaux opposants de Macky et les journalistes et animatrices.

anim

Cette journaliste de la 2STV a coulé des larmes sur le plateur pour démentir ses relations avec un membre du Mouvement National des Cadres Patriotes (MONCAP-PASTEF). Ce cadre bien connu est doublement marié et selon plusieurs indiscrétions, il compte faire de notre consœur, une troisième épouse. Mais cette journaliste n’est que la partie immergée de l’iceberg. Une horde de journalistes et d’animatrices sont des concubines ou des « takku Suuf » de ces politiciens célèbres.

Toujours à la 2STV, une animatrice, ancienne mannequin et femme célèbre sort avec un homme d’affaires très proche d’Ousmane Sonko. Cet homme d’affaire qui est prospère dans l’électronique et ayant pignon sur rue sur la VDN, est plusieurs fois cité sur le plateau de l’animatrice comme étant un philanthrope. Et pourtant cet homme n’est que son amant caché avec lequel elle vit une relation cachée depuis 2021. La première télé privée du Sénégal n’est pas la seule qui regorge de femmes ayant faim de « Pastefiens ».

Le groupe de la star planétaire Youssou Ndour regorge aussi de courtisanes qui sont « abonnées » au Pastef. Une présentatrice qui massacre les politiciens et syndicalistes sur le plateau a depuis lors changé de discours. Elle file le parfait amour avec un membre de pastef. Inspecteur des impôts devenu maire, ce responsable de pastef a tapé l’œil de la présentatrice lors d’une émission. Et depuis lors, cette belle dame n’est plus aussi percutante. Elle ménage l’opposition et vilipende le pouvoir.

Tout comme le patron du groupe Walf qui a pris pour épouse une chroniqueuse et lanceuse d’alerte, les influenceurs ont aussi la côte. Hormis l’activiste Guy Marius Sagna, proclamé candidat de pastef à Ziguinchor pour les Législatives, qui engrosse les filles sur son passage, un activiste syndicaliste qui vient d’intégrer la coalition de l’opposition, a été vu en compagnie d’une belle nymphe de Seneweb. Un avocat qui aime soutenir les causes perdues sort aussi avec une fille du groupe Dmédia. Ce n’est pas Me El Hadj Diouf même si ce dernier attire les « Driankés et Diongomas »…Cherchez ailleurs !

La rédaction de xibaaru.

Afficher les commentaires (1)