Pape Diop-La-gaffe…Il critique Macky et ses ministres nuls

Vacances de Macky Sall, inondations : Quand Pape Diop fait fausse route

Comme durant toutes ces dernières années, dès que l’hivernage s’annonce, Dakar et une bonne partie du Sénégal sont envahies par les eaux. Une situation qui perdure d’année en année, sans que la moindre solution ne soit trouvée. Assurément, il se pose un sérieux problème d’assainissement au Sénégal. C’est tout un réseau qui se trouve en défaillance. Une situation déplorable, tant les populations, notamment les plus démunies en souffrent, mais une occasion belle pour l’opposition, notamment une partie d’elle pour en faire son pain bénit.

Au moment où au Sénégal, on s’épanchait sur des questions sérieuses touchant l’avenir de la nation et tournant autour du pétrole et du gaz, sur la santé, l’éducation, la sécurité, voilà qu’un Monsieur de la trempe de Pape Diop qui n’avait trouvé rien de mieux que de se plonger dans son silence, comme s’il ne partageait avec les populations leurs misères, a cru bon cette fois-ci de se rappeler au bon souvenir de ses compatriotes.

Comme un vautour qui n’attendait que ça, prêt à roder pour ensuite sauter sur sa proie, le Président de Convention Bokk Gis-Gis, Pape (?), Moustapha (?) Diop, comme pour se rappeler du bon souvenir des Sénégalais, désigne le Président de la République, Macky Sall comme le responsable de toutes ces inondations. Le plus drôle, c’est que cet énergumène culpabilise le Chef de l’Etat d’avoir préféré la destination France pour passer ses vacances, alors qu’il aurait pu choisir l’intérieur du pays. Argument bien léger de la part du Président de Convention Bok Gis-Gis qui devrait en même temps nous renseigner là où il se la coulait douce durant ces vacances, du temps où il était Président de l’Assemblée nationale ou du Sénat et goûtait les délices du pouvoir, ou même en sa qualité d’homme tellement pris par ses affaires, qu’il n’a pas le temps de s’attarder avec ses militants. Avant d’accuser son voisin d’entasser les poubelles, on devrait d’abord balayer devant sa propre porte !

Certes, il ne faut pas se voiler la face. Il existe un sérieux problème d’assainissement au Sénégal. Une question qui fait partie des urgences de l’heure, et à laquelle, il faudra trouver urgemment une solution, afin de soulager les populations confrontées dans bien de difficultés. Voilà pourquoi, des ministres ont été nommés, avec chacun son domaine de compétence et des structures sont mises en place. Le Président de la République, même s’il n’est exempt de reproches, n’est tout de même pas ce superman qui doit être sur tous les fronts pour résoudre toutes les affaires.

Mansour Faye a été pendant longtemps, ministre de l’Assainissement et de l’Hydraulique. Mais qu’a fait le bonhomme durant tout le temps où il tenait ce département pour résoudre les questions d’assainissent au Sénégal. Nidi, nada, touss !!! Sauf, à être préoccupé à arracher des mains de la SDE, le contrat de gestion et d’affermage de l’eau potable en milieu urbain pour le confier au très controversé groupe français, Suez.

Que dire, de l’inénarrable Directeur général de l’Office national des eaux du Sénégal (ONAS), Lansana Gagny Sakho, nommé à son poste par le ministre Mansour Faye ? M. Sakho a étalé toute son incapacité à être à la hauteur de la mission à lui confiée. S’il n’est à s’occuper de politique politicienne, Lansana Gagny Sakho ne se fait remarquer que par des marchés octroyés à des structures, mais cassés par l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP). Le dernier en date, cassé, et pas des moindres est celui concernant justement l’attribution provisoire du lot 3 du marché pour l’entretien et le curage des eaux pluviales de Dakar et dans les régions et qui porte sur un contrat de 208 millions de FCFA. Avec de tels collaborateurs, malgré toute sa bonne volonté, le Chef de l’Etat va bien avoir du mal à relever certains défis.

Dès lors, se débarrasser d’individus de la trempe de Mansour Faye, de Lansana Gagny Sakho, devient une œuvre plus que jamais salutaire.

La Rédaction de Xibaaru