Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko dénigré et humilié sur la toile…l’affaire Adji Sarr relancée

2

« L’affaire Adji Sarr » ne lâche pas Sonko. Son incartade dans ce salon de beauté qui a été à l’origine du plus grand drame vécu par les Sénégalais cette dernière décennie, continue d’engendrer des réactions les plus amères et très antipathiques à son encontre sur les réseaux sociaux. Les internautes continuent de faire le procès de Sonko et Adji Sarr à l’absence d’un vrai procès qui n’est pas près de voir le jour.

Sonko est-il coupable ou innocent ? Accusé de viols répétitifs et de menace de mort par la jeune masseuse du nom de Adji Sarr d’où « l’affaire Adji Sarr », le leader du parti Les Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (PASTEF), Ousmane Sonko s’est dédouané en criant au complot. Il a accusé le pouvoir de Macky Sall d’avoir ourdi un complot dont il était la cible dans le but de l’écarter définitivement de toutes élections au Sénégal dont la présidentielle de 2024.

Comment Macky Sall et son régime peuvent-ils ourdir un complot contre quelqu’un qui se déplace tout seul dans un salon de massage entouré de filles presque nues ? Et c’est cette zone d’ombre qui continue de triturer les méninges de millions de Sénégalais qui n’arrivent toujours pas à voir les signes du complot dans l’affaire Adji Sarr. Certes, il y a eu des manipulations après l’éclatement de l’affaire. Certains ont voulu tirer un profit politique d’un fait divers classique avec le concours de certains responsables de la mouvance présidentielle qui voyaient là l’occasion d’éliminer un opposant très gênant.

Mais les faits, en dehors de la politique politicienne parlent d’eux-mêmes. Sonko était un habitué du salon de beauté qui n’est pas réellement un salon de massage thérapeutique. Et Sonko, en bon intellectuel le sait ; il a bravé les interdits du couvre-feu imposé par l’état d’urgence dû à la Pandémie de la covid et il s’est déplacé tout seul, sans ses gardes du corps dans ce lieu sensuel. Et quand il accuse de complot, il justifie son déplacement dans ce lieu par son mal de dos terrible qui nécessitait un massage thérapeutique. C’est ce que refusent certains internautes qui ne veulent pas être des « beni oui-oui »

Et ce sont ces Sénégalais qui font le procès d’Ousmane Sonko sur la toile. Certains retracent le parcours de Sonko cette nuit-là où il a quitté son logement en y laissant ses deux épouses pour aller se faire masser par des inconnues aux mains envoutantes. Et selon eux, Sonko que s’identifie comme un « Ibadou » ou fondamentaliste musulman, n’avait pas le droit de se retrouver dans ce salon de beauté car l’idéologie fondamentaliste le lui interdit. Voici un extrait du procès de Sonko sur la toile

Billahi, histoire abracadabrantesque, histoire grotesque à faire dormir debout, une grotesque histoire à réveiller tous les morts enterrés depuis des lustres. Seuls les idiots, les crétins peuvent croire à cette histoire de dos de ce gros cathiapan d’ibadou. Un mal de dos qu’on va soigner en plein couvre-feu dans un salon de beauté ?

Billahi wallahi, incroyable, inimaginable, un mal de dos qui se soigne dans un salon de beauté en plein confinement, dans un salon ouvert en plein couvre-feu.

Vraiment incroyable cette histoire de dos.il réussit à conduire sa bagnole sans problème, il parvient à dégoter un salon ouvert en plein couvre-feu, rien que pour son dos et tout seul, sans accompagnant. Un salon où il est le seul client homme, le seul client parmi un personnel totalement féminin travaillant en pleine pandémie, en plein couvre-feu.

Incroyable, inimaginable invraisemblable billahi wallahi…un personnel féminin travaillant en plein confinement. De qui se moque-t-on vraiment ? Un imbécile d’ibadou qui se lève en pleine nuit noire, qui va tranquillement s’installer dans un salon de beauté où il est le seul client homme en cette période de couvre-feu, en cette période de confinement et qui a le culot et l’outrecuidance de crier au complot…

La Rédaction de Xibaaru

Afficher les commentaires (2)