Téliko contre attaque : « C’est une tentative d’intimidation mais… »

Le Juge Souleymane Teliko assimile sa convocation par l’Inspection Générale de l’Administration de la Justice, à une tentative d’intimidation qui porterait la signature du ministre de tutelle.

« En réalité, c’est une tentative d’intimidation. Mais, le ministre ne peut pas m’intimider et il ne peut intimider aucun magistrat. Tout ce qu’il aura réussi aujourd’hui, c’est fédéré les magistrats autour de l’UMS, qui est devenue une institution qu’il faut respecter. Même les acteurs de la société civile sont venus se ranger du côté des magistrats », a martelé le juge Teliko, après son face-à-face avec les enquêteurs de l’IGAJ, au journal Les Echos.

Pour  le Président de l’union des magistrats du Sénégal (UMS), « l’affaire Khalifa Sall est juste un prétexte. Ce qui leur a fait mal, c’est mon interview dans Les Echos ». Et dans Source A, il déballe: « c’est, essentiellement, les propos que j’ai tenus, lors de l’émission Jury du Dimanche du 12 juillet que l’on me reproche. J’ai dit partager l’avis de la Cedeao. Ils m’ont opposé l’obligation de réserve et le principe du respect. Je rappelle, aussi, que la Cour d’appel de Dakar s’était rangée de mon côté que la Cedeao. Je n’ai dit rien de nouveau dans cette affire. est-ce que les magistrats de la Cour d’appel ont porté atteinte à l’honorabilité des juges de première instance », a-t-il questionné.