Ultimate magazine theme for WordPress.

Centrafrique : une mère et sa fille violées par des soldats

Des soldats FACA en patrouille à Bambari.
0

Une mère et sa fille violée par des soldats. Incroyable ! Ceux qui sont censés protéger la population et empêcher certains actes dans la société sont en train d’enfreindre aux règlements. La preuve ?  En Centrafrique, une mère et sa fille ont été victimes de viol. Pire, par des soldats.

Ce vendredi 09 juillet 2021, une mère d’une quarantaine d’années et sa fille de 17 ans ont toutes deux étés violées au croisement Ippy sur l’axe Bambari. La fille en présence de sa mère, et la mère en présence de sa fille.

Selon les informations, le chemin des deux victimes a croisé celui des militaires de l’armée nationale juste à un (1) kilomètre de la ville d’Ippy, où il y’a un check point des soldats FACA.  Alors, les cinq FACA ont suivi leurs victimes quelques mètres plus loin pour les violer juste à quelques mètres de leurs check point.

Un mystère pour la jeune de 17 ans. La fille et sa mère voudraient dénoncer aux agents de défenseurs des droits humains, mais redoutent que leurs bourreaux reviennent leur faire du mal.

Ne pouvant pas garder ce mal, elles se sont livrées au micro de Moïse Banafio, journaliste. Un témoignage qui en surprendre plus d’un.

« Ma mère et moi nous étions devant, et mes cadettes de 8 et 11 ans sont derrière nous quand nous étions en route pour rentrer. Mais ils nous ont attrapées, jetées à terre, violées l’un après l’autre. Je voulais m’enfuir, mais ils étaient 2 sur moi, et 3 sur ma mère. J’étais terrifiée. Et après, ils nous ont abandonnés sur place, baignant dans mon sang » dit-elle avant de conclure:

Mais avant de partir, ils m’ont donné un billet de 2000 francs CFA. Ils m’ont dit d’aller acheter des antibiotiques et me soigner. Ils m’ont dit qu’ils sont venus à Ippy pour nous protéger des bandits de l’UPC. Faut pas que je le dise à personne. Sinon, ils vont dire aux russes d’incarcérer mon père disant que c’est lui qui donne des informations aux rebelles… Et ils sont partis », raconte la victime de 17 ans.

Avec Corbeaunews

laissez un commentaire