Ziguinchor : Stupeur après la profanation d’une tombe dans le cimetière de Kandialang

Le phénomène de profanation de cimetières qui sévissait dans les autres régions comme Dakar vient troubler le « sommeil » des morts du cimetière de Kandialang. Les habitants de ce quartier de la ville de Ziguinchor sont sous le choc après la profanation d’une tombe tard dans la nuit.

Une tombe a été profané  et le corps d’un jeune homme âgé  de 28 ans, décédé et enterré le Jeudi dernier, a été exhumé et jeté à l’air libre. Selon le 2é adjoint au maire, Taïbou Diédhiou, la gendarmerie était sur place pour faire le constat avant que les sapeurs-pompiers enterrent à nouveau la dépouille.

Informé, le maire Abdoulaye Baldé a dépêché une délégation composée de son 2é adjoint, de son secrétaire général et de l’entrepreneur en charge des travaux des cimetières. Joint au téléphone Taïbou Diédhiou a confirmé cet acte odieux en ces termes : « un corps a été déterré on ne sait pas à quelle fin… C’est la désolation et l’indignation auprès des populations… c’est inacceptable ce qui s’est passé surtout à Ziguinchor où les gens ont du respect pour les morts» a laissé entendre le 2é adjoint au maire. Il a rappelé qu’il y a quelques semaines de cela, « le maire Abdoulaye Baldé a pris des dispositions pour clôturer et sécuriser les cimetières de la commune ; déjà les travaux sont en cours et un gardien assure la surveillance..» informe-t-il.

Au-delà  de toutes les dispositions sécuritaires prises par le maire, les populations doivent toutes veiller à la sécurité de nos cimetières ». C’est l’appel lancé par le 2é adjoint au maire qui espère que « cette pratique, première du genre à Ziguinchor, ne se reproduise jamais ».

Pour l’heure, les populations de Ziguinchor en générales et les parents du défunt sont dans l’émoi et la tristesse. Ces derniers espèrent que l’enquête déjà ouverte par la gendarmerie porte ses fruits et les malfrats soient arrêtés et punis sévèrement en guise d’avertissement.

DEMBO JUNIOR COLY XIBAARU ZIG