Affaire Senelec : Pape Mademba Bitèye et Mademba Sock désavouent Macky

Acharnement contre MMC : Pape Mademba Bitèye et Mademba Sock désavouent le Chef de l’Etat

L’acharnement avec lequel le directeur général de la SENELEC Pape Mademba Bitèye avec son acolyte Mademba Sock qui s’appuie ainsi sur le Syndicat unique des travailleurs de l’électricité (SUTELEC) qu’il contrôle jusqu’à présent pour casser le contrat qui lie la société d’électricité à AKILEE, suscite des interrogations.

Pendant de longues années, Mademba Sock et son syndicat ont pu observer la gestion faite de gabegie menée à la SENELEC et qui a conduit cette dernière au bord du gouffre, sans qu’ils ne lèvent le plus petit doigt pour la dénoncer et alerter l’opinion.

Pendant ce temps, la SENELEC à cause de cette situation éprouvait toutes sortes de difficultés pour s’approvisionner en compteurs. L’épisode de l’appel d’offres, qui avait été lancé d’ailleurs pour la fourniture de compteurs, dont deux sociétés chinoises (Hexing et Clou) étaient soumissionnaires, est connu. Pourtant, au cours de cet appel d’offres qui avait été finalement bloqué, où se trouvaient le SUTELEC et Mademba Sock devenus aujourd’hui les « chantres de la bonne gouvernance » à la SENELEC ? Alors qu’ils roulaient pour des intérêts identiques à ceux des sociétés chinoises soumissionnaires et contraires à ceux de SENELEC.

Aujourd’hui, c’est le secrétaire général d’une organisation syndicale opposée au SUTELEC qui dresse le constat : « Le constat honnête de tout (agent de Senelec), notamment au Commercial, est que dès que Akilee a commencé à assurer l’approvisionnement des compteurs, Senelec n’a plus connu de ruptures, les délais de livraison des compteurs ont été diminués drastiquement de 1 (un) an à 3 (trois) mois et les coûts des compteurs ont baissé avec des économies de 1,5 milliard FCFA alors qu’Akilee travaille avec les mêmes fournisseurs qu’avant, avec les mêmes spécifications techniques. »

Pourquoi donc, tout ce tintamarre autour de ce contrat ? Si ce n’est que ceux qui la soulèvent, mènent une campagne de dénigrement contre le ministre du Pétrole et des Energies Mouhamadou Makhtar Cissé devenu empêcheur de tourner en rond pour pouvoir casser le contrat et en offrir un autre à une société étrangère, en l’occurrence israélienne.

Un acharnement qui s’abat donc par un ministre investi de la confiance du Chef de l’Etat qui l’a nommé à son poste. Ce qui nous conduit à une situation plus que paradoxale où c’est un directeur général allié à un syndicaliste affairiste, qui cherche à désavouer le choix du Chef de l’Etat Macky Sall.

La rédaction de Xibaaru