Benzema s’énerve et insulte la mère de…

Confiné chez lui à Madrid, Karim Benzema enchaîne les exercices physiques pour garder la forme, comme il le dévoile sur Instagram. Très actif sur les réseaux sociaux depuis le début du confinement en Espagne, où le Covid-19 est dévastateur avec près de 25 000 cas détectés et plus de 1 300 morts, l’avant-centre du Real est tombé sur un reportage de France 2 datant de 2015. Et cela ne lui a pas plu du tout. Booba fait l’objet d’un reportage et le journaliste explique alors que «Le Duc de Boulbi», avec son titre Walabok, «continue de créer la polémique après avoir publié un clip dans lequel l’on peut y voir des armes, de la drogue et Karim Benzema». Une association lamentable faite par la chaîne TV qui a poussé«KB9» à tweeter, samedi: «Et il y avait ta mère aussi». Une punchline qui fait bien rire ses fans (dont Alexandre Lacazette) mais qui fait aussi le bonheur de ses détracteurs sur la toile…

En mai 2016, la brève apparition du natif de Lyon dans le clip de son ami Booba n’avait pas manqué de faire réagir la presse madrilène. «La vidéo montre explicitement les bas-fonds et les mauvaises pratiques des délinquants des quartiers proches de ceux où Benzema a grandi, où l’immigration, la drogue, les gangs et la violence sont à l’ordre du jour», déplorait As à l’époque. A 32 ans, Karim Benzema, banni de l’équipe de France de Didier Deschamps après l’histoire de la sextape de Mathieu Valbuena, ne fait plus de vagues depuis un bon moment et se contente d’empiler les buts avec les Merengues. Il reste sur des saisons à 30 buts en 2018-2019 et 19 en 2019-2020.