Ultimate magazine theme for WordPress.

Débarquement…Serigne Touba sur le dos de Cheikh Ibra Fall destination Lambinass

0

TITRE : Débarquement : Serigne Touba à califourchon sur le dos de Cheikh Ibra  Fall destination Lambinass.                                                          Base d’appui : Le Sain Coran Sourate 112 : Celui qui la récite ne serait qu’une fois pour obtenir la richesse, les bienfaits, sera exaucé. Selon Alk Khoudri(DIEU le bénisse) le Messager de DIEU(Paix  sur Lui) a dit à propos du chapitre 112(Sourate Ikhlass) : « Dis : Lui ALLAH  est l’Un, l’Absolu… Qoul Houw Allahou Ahad « Par celui qui tient mon âme dans sa main. Cette sourate  équivaut au tiers du Coran. C’est cette même sourate dont se servît Serigne Touba au bureau du gouverneur. Ce qui entraina la précipitation de son exil au Gabon.

Cheikh Ahmadou Bamba est arrêté à Djéwal (actuelle région de Louga) par un détachement des autorités coloniales françaises. Un procès est très vite organisé le 5 septembre à la salle de délibération du Conseil  Privé français, sis dans la Gouvernance de Saint-Louis. A la suite d’une mascarade juridique appelée procès, le colon trouve qu’il serait mieux d’éloigner le saint-homme dont l’influence grandissait de plus en plus. Le 10 août 1895, à 14 heures, Cheikh Ahmadou Bamba est arrêté à Djewol, au Sénégal. Au terme d’une décennie de méfiance envers lui, l’administration coloniale a décidé d’écarter le fondateur de la toute nouvelle confrérie musulmane des Mourides. Et procède à son exil. Il fut embarqué le 21 septembre 1895 dans un paquebot brésilien, le Pernambuc, à destination du Gabon où il passa 7 années dont 5 ans à Mayumba et 2 ans à Lambaréné. À Mayumba, il fut pratiquement livré à la nature dans des endroits inhabités, sans abri, ni nourriture, à la merci des bêtes sauvages, des intempéries des saisons de la région. L’objectif visé par l’autorité coloniale était sa suppression pure et simple. Le 11 novembre 1902, le navire Ville de Maceio où avait embarqué Cheikh Ahmadou Bamba, arriva à Dakar au bout de 15 jours de navigation. Il fut accueilli par ses disciples et acclamé par la foule, alors que beaucoup pensaient qu’il était décédé.  Lors de son débarquement au port de Dakar, son Talibé Mame Cheikh Ibra Fall Baboul Mouridina porta le saint homme khadimou Rassoul à califourchon destination Lambinass, actuel Palais de la République. Ce terrain était la propriété de LAMP FALL qu’il donna en guise de Adiya à Serigne Touba comme lieu de résidence privée. Cet événement  grandiose et  hors de portée, sera célébré, le Samedi 11 juin 2022 pour la sixième édition  à  Massalikul  Junaan. 

« Je suis le serviteur éternel chaque génération aura la certitude que je suis venu pour elle ». Borom Touba dixit. Serigne Cheikh Bintou Fall Khalife de Serigne Modou Ablaye Fall Ndar est le maître d’œuvre  de cette cérémonie commémorative d’un acte sublime. L’ordre du jour est de faire revivre l’attachement, l’affection, l’inclination, le penchant, l’attrait, l’estime de Cheik Ibra envers le saint des saints de l’islam. Et encore revaloriser, l’attraction, la propension du dévouement, l’attirance, l’envie, l’amour, l’appétence, tout en l’honneur de Serigne Bamba. La liste du degré de l’avidité est hors norme .Tellement le respect est fulgurant, flamboyant, rutilant à bien des égards éblouissant voire même magnifique. Il serait hasardeux de peintre cette relation mystique tissée entre le talibé hors pair et son serigne de haut rang prestigieux. Cette scène plus que rarissime  devait être inscrite dans le Guinness et Calendrier Mouride car fort significatif dans la série des événements marquants les annales du  mouridisme. En prélude à l’événement, les talibés sont dans l’effervescence. L’euphorie est au paroxysme. Il faut renouer avec les moments d’extase religieux. Dans le programme inédit figure en tête de chapitre la conférence sur le modèle Baye Fall. Cette voie  menant au droit chemin appelle au succès sur terre et dans l’au-delà. Elle  est par tracée avec rectitude  par le principal Manager du Mouridisme dont le fondateur Serigne Touba décerna le grade de Baboul Mouride. Au sujet de Cheikh Ibra Fall plusieurs sources mentionnent sa dimension jamais égalée. Retenons ce qui suit s’agissant de Lampe Fall: https://fr.wikipedia.org/wiki/Ibrahima_Fall_(religieux).

Ascendance : Fils de Modou Rokhaya Fall, grand érudit de l’islam au Sénégal et de Mame Seynabou Ndiaye, Mame Cheikh Ibrahima Fall descend en ligne directe de la famille royale du Damel Dethialaw Atmane Fall, de la noblesse Géer du Cayor.

Sa doctrine : Il professe la foi de son marabout, à savoir l’islam. L’autre credo d’Ibrahima Fall est le travail productif qu’il avait élevé au rang d’action pieuse.

Histoire : Il étudie à l’école coranique de son père Amadou Fall et achève sa formation auprès d’autres maîtres théologiefiqh et tafsir, et la grammaire ou la rhétorique. Sa rencontre avec Ahmadou Bamba marque un tournant important dans son aventure spirituelle et dans sa quête de l’absolu. Étant issu d’une famille de la noblesse wolof, il renonce à toute prétention à la chefferie. Après plusieurs années d’austérité, il développe des activités essentiellement agricoles dont les retombées sont quasi totalement orientées vers les besoins de la communauté mouride. Il est un soutien financier important pour les mourides et pour la voie du mouridisme auquel il dédie sa vie et sa fortune. Sa contribution à l’expansion du  mouridisme est telle qu’on a pu dire que si Ahmadou Bamba était l’âme et le concepteur inspirant de la Voie, Cheikh Ibra Fall était assurément le bras séculier, la cheville ouvrière. Mort en 1930 dans la région de Diourbel, il est inhumé à Touba auprès de son maître Ahmadou Bamba.

Serigne Saliou Ibn Moustapha Fall

Expert Finance.

Personne Morale de la Daara Ligguey Diamu Yalla.

laissez un commentaire