États-Unis : un tueur identifié 36 ans après…grâce à une bouteille d’eau

Un Américain de 64 ans a été arrêté pour un meurtre qu’il aurait commis il y a 36 ans. Son ADN a été récolté sur une bouteille d’eau récupérée dans un avion. Et ce prélèvement était en tout point semblable à celui récolté sur la scène de crime en 1985. L’homme a été arrêté et risque la prison à vie.

Le shérif du comté de Douglas dans le Colorado aux États-Unis est satisfait d’avoir bouclé une affaire de meurtre vieille de 36 ans. Le meurtrier présumé de Roger Dean, assassiné à l’âge de 51 ans en 1985, semble désormais identifié grâce à une bouteille d’eau récupérée dans un avion, rapporte CBS relayé par Paris Match.

Le profil ADN récolté sur le récipient en plastique était en tout point identique à celui retrouvé sur un masque de ski sur la scène de crime 36 ans plus tôt. C’est celui de Michael Jefferson, un homme âgé de 64 ans, arrêté vendredi 9 avril.

Le meurtrier réclamait 100 000 dollars

Le 21 novembre 1985, un intrus avait fait irruption chez Roger Dean qui avait tenté de fuir mais avait été abattu de cinq balles dans le corps. L’affaire n’avait pu être résolue mais avait connu un rebondissement en 1990 quand la veuve de la victime avait reçu des lettres du prétendu meurtrier. L’auteur détaillait le meurtre et réclamait 100 000 dollars, menaçant de tuer la fille de la victime. Par la suite, la famille a continué de recevoir des lettres et des cassettes audio.

Les policiers ont toujours disposé d’un masque de ski laissé sur les lieux du crime par le meurtrier. Mais l’analyse ADN de l’objet n’a pas pu être effectuée correctement en raison de la technologie utilisée à l’époque. Quand de nouvelles analyses ont été relancées quelques années après, le profil ne correspondait à aucun suspect dans la base de données de la police.

Jugé pour assassinat et enlèvement

En 2018, un nouveau laboratoire et un spécialiste de la généalogie génétique ont permis aux enquêteurs de remonter jusqu’à certains membres de la famille du tueur présumé, précise CBS. Une fois qu’ils ont identifié le nom d’un suspect potentiel, il restait plus qu’à comparer son ADN avec celui retrouvé sur la scène de crime, il y a 36 ans.

Le mois dernier, les policiers, qui ont emprunté le même vol que le suspect, entre la Nouvelle-Orléans et Los Angeles, ont pu le voir jeter une bouteille d’eau. Ils l’ont alors récupérée et ont pu faire des prélèvements sur cet objet. L’ADN ainsi récupéré est bien le même que celui retrouvé 36 ans auparavant sur la scène de crime. Interpellé à Los Angeles, Michael Jefferson va être extradé vers le Colorado. Il devrait être jugé, mercredi 14 avril, pour assassinat et enlèvement. Il risque la prison à vie.

laissez un commentaire