Ultimate magazine theme for WordPress.

Karim Wade le dernier « rempart » de Macky…contre Sonko

0

L’échiquier politique sénégalais est en perpétuelle mutation. De nouveaux changements se produisent chaque jour. A quelques mois des élections législatives du 31 juillet 2022, une partie de l’opposition vient de poser un acte qui risque de contrer les plans de Benno Bokk Yakaar. Deux grandes coalitions se sont données la main pour faire face à Macky Sall et son régime. Une alliance qui va faire des vagues. Mais certains leaders seront bien récompensés si cette alliance réussit son coup au soir du 31 juillet 2022.

Une partie de l’opposition semble avoir mis de côté son égo pour avoir la force de faire face à la machine politique de Benno Bokk Yakaar. Tard dans la nuit du dimanche, une nouvelle alliance voyait le jour. En effet, Yewwi Askan Wi et la grande coalition Wallu Sénégal ont décidé de faire liste commune pour les législatives. Leur stratégie consiste à faire de sorte qu’il n’y ait aucune liste concurrentielle entre Yewwi et Wallu, mais des listes uniques Yewwi ou Wallu selon les départements avec des membres des deux coalitions pour inciter les militants respectifs à voter pour elles.

Par contre, chaque coalition garde sa propre liste pour le scrutin proportionnel. Une stratégie qui permettra de redistribuer les cartes pour ces joutes électorales. Une nouvelle configuration qui place Benno Bokk Yakaar dans une situation des plus inconfortables. Mais il faudrait que les deux coalitions arrivent à s’accorder sur ces principes dans tous les départements où leurs listes vont conquérir.

Même si elle n’a pas encore atteint la perfection, cette nouvelle alliance sera une aubaine pour Karim Wade et ses partisans. Rappelons-le, le PDS est le ciment de la coalition Wallu Sénégal. Pas plus tard que vendredi 6 mai, les libéraux étaient dans les rues de Guédiawaye pour demander à ce que leur leader revienne au bercail. Depuis le protocole de Massalikoul Djinane, les choses ne bougent pas sur la réhabilitation de l’ancien ministre du ciel et de la terre. Si Abdoulaye Wade avait accepté de faire la paix avec son « ennemi juré » c’était en partie dû à un possible retour de son fils.

Alors, le ralliement de Wallu risque de réaliser leur désir. Car ces deux coalitions peuvent imposer une cohabitation à Macky Sall. Dans ce cas de figure, le PDS n’aura qu’à imposer à Macky Sall le rapport de force pour la réhabilitation de Karim Wade. Chose que le chef de l’Etat sera forcé de faire. Dans le cas contraire, il donnera à Ousmane Sonko les pleins pouvoirs pour l’achever politiquement. L’exilé du Qatar sera alors le seul rempart de Macky face au leader de Pastef. Avec la force politique de son père, il sera un redoutable adversaire pour le député accusé de viol en 2024.

Face à cette situation, le patron du parti des patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) devra être prudent et jouer carte sur table. Cette alliance entre les deux coalitions peut voler à tout moment. Le choc des ambitions en sera la principale cause. D’ailleurs, les patriotes sont mitigés à l’idée de faire front commun avec une coalition dirigée par le PDS. Nombreux d’entre eux sont d’avis que les libéraux travaillent pour le compte de Macky Sall. Un manque de confiance sera fatal à cette alliance.

Macky Sall cherche désespérément à contrer l’avancée de Sonko. Il ne crachera pas sur l’opportunité de mettre des bâtons sur les roues du patriote en chef. Et pour cela il n’aura qu’à activer le levier Karim pour y arriver. Alors les libéraux ont bien joué leur coup cette fois. Une telle perfection de calcul porte sûrement la main du grand stratège Abdoulaye Wade.

Le chemin jusqu’en 2024 sera très long pour Ousmane Sonko et Macky Sall. Les deux leaders devront mettre de côté tous leurs principes pour arriver à leur fin. Macky Sall sera amené à « collaborer » avec Karim s’il veut arrêter Ousmane Sonko. Mais le fils-Wade devra batailler fort en plus de la notoriété de son père. Malheureusement ce jeu de dupe obscurcit l’avenir de Macky Sall. Sa fin est de plus en plus proche. Il aura besoin d’un miracle pour redresser la barque.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire