Ultimate magazine theme for WordPress.

L’ASSAMM livre ses doléances avant la journée nationale des malades mentaux errants

Ansoumana DIONE, Président de l'Association Sénégalaise pour le Suivi et l'Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM
0

17 juin 2021 : 9e Edition de la Journée Nation des Malades Mentaux Errants

Déclaration d’Ansoumana DIONE, Président de l’ASSAMM

Ce jeudi 17 juin 2021, sera célébrée la neuvième Edition de la Journée Nationale des Malades Mentaux Errants. Au Sénégal, ils sont plus de trois milles personnes, ne jouissant pas de toutes leurs facultés mentales, abandonnées à elles-mêmes, dans les rues, partout dans les régions, depuis plusieurs décennies. En prenant une telle initiative, pour la première fois, en 2013, l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), créée en l’an 2000, a voulu attirer davantage l’attention des autorités sur les dangers de cette catastrophe humanitaire. Car, aucun pays ne peut aspirer au développement, avec une population composée, en majeure partie, de jeunes citoyens, souffrant de troubles mentaux. Malheureusement, nous avons comme l’impression que nos actuels gouvernants, préfèrent cette triste réalité, comme en atteste leur comportement à leur égard. Présentement, le Président de la République et son gouvernement, se trouvent à Matam où se tiendra le Conseil des ministres, ce mercredi. En tout cas, nous ne serons jamais surpris qu’ils occultent encore cette question des malades mentaux errants, à la veille de ce jour symbolique, de plaidoyer et de promotion de leurs droits d’accéder à la santé et au bien-être. Un Sénégal pour tous, n’est-ce pas, un slogan du chef de l’Etat ? Alors, comment peut-il en exclure ces malades mentaux ?

Seulement, un tel fait si grave et étonnant, venant de la toute première institution de notre pays, ne nous surprend guère. Car, dès son arrivée au pouvoir en 2012, le Président Macky SALL n’a rien trouvé de mieux que de faire confisquer et fermer le Siège de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), acquis en 2004 à Kaolack, grâce au soutien de son prédécesseur, le Président Abdoulaye WADE. Conséquence, aucun malade mental errant n’a pu être pris en charge, depuis 2013, à cause de cette très grosse injustice, infligée à cette organisation et ses protégés, en particulier, ainsi qu’à tout le peuple sénégalais, en général. Pouvons-nous parler d’émergence avec un tel régime, piétinant les droits les plus élémentaires de l’une des couches les plus vulnérables de notre société ? Maintenant, l’on comprend mieux le choix du thème, cette année, pour marquer la 9e édition de cette Journée Nationale des Malades Mentaux Errants : « Le Sénégal en errance ». Si l’on y prend garde, nous allons tous le regretter. Car, personne ne sait jusqu’où cette situation peut nous conduire. Déjà, selon certaines informations, des étudiants ont assiégé, ce lundi 14 juin 2021, le domicile du chef de l’Etat Macky SALL, à Fatick. A ce rythme, aucun citoyen n’est en sécurité au Sénégal où la population devient de plus en plus folle.

Rufisque, le 15 juin 2021,

Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM)

laissez un commentaire