Le juge Pape Ismaïla Diallo traîné en justice pour escroquerie et abus d’autorité…

Le procès entre le jeune émigré Boubacar Fall Ndiaye et le désormais ex-premier substitut du Procureur de la République, Pape Ismaïla Diallo, est loin de connaître son épilogue. Le modou-modou vivant en France qui a séjourné à la prison de Rebeuss durant 5 mois 15 jours, parle d’abus d’autorité et d’escroquerie et exige des autorités judiciaires,  une réouverture de son procès.
 » Je ne sais plus ce qui se passe dans ce pays qui s’appelle le Sénégal. Voilà un juge Pape Ismaïla Diallo qui se croit tout permis. Il traîne plusieurs casseroles et continue de vaquer tranquillement à ces occupations sans coup férir. Comment cet homme qui a fait main basse sur mes containers, encaissé mon argent (plus de 2 Millions F CFA pour la Douane), puisse continuer de me narguer et inventer des histoires à dormir debout pour noyer cette affaire. Son comportement immoral ternit l’image de notre justice. C’est pourquoi,  je viens de réactiver mes avocats pour une réouverture de ce procès de la honte », a laissé le jeune Boubacar Fall Ndiaye.
Il poursuit : « Le juge Diallo est une ternissure sur le visage de la justice sénégalaise. Lors de notre procès, il a refusé de se présenter à l’audition. En sus, on m’a fait signer un mandat correctionnel en dérogeant les règles les plus élémentaires du Droit. Absurdité ! Je réclame justice ».
Le camion objet du litige s’enlise dans les eaux
Au moment où nous écrivons ces lignes, le camion en litige et rempli de moteurs, pièces détachées et autres objets de valeur, s’enlise dans les eaux, derrière la Station de Keur Massar (dep.Pikine). Boubacar Fall qui avait, ainsi, saisi le tribunal du commerce pour entrer en possession de son container, bute toujours au refus du juge Pape Ismaïla Diallo.
« J’avais saisi le Procureur du Tribunal départemental de Pikine pour aller récupérer le camion. Les forces de l’ordre nous avaient accompagnés pour aller passer à l’acte mais, il a téléphoné en leur faisant croire que le Tribunal du commerce y oppose son niet catégorique. Il a menti en disant que nous ne disposons pas de vrais BL alors que nous les envoyions par voie d’huissier. C’est une autre bizarrerie. »