Macky et Wade tuent…l’opposition

C’est fini pour l’opposition au Sénégal. Au rythme où vont les choses, l’on ne parlera plus d’opposants au Sénégal mais d’activistes et lanceurs d’alerte qui vont jouer le rôle d’opposants.

Rapprochement Macky Wade

Tout commence par le rapprochement entre Wade e Macky le 27 septembre dernier lors de l’inauguration de la Mosquée Massalikoul Jinaan. Après cette renonciation très médiatique, s’en suivit la réception du dinosaure politique Abdoulaye Wade au Palais le 12 octobre dernier…Et ce fut avec tous les honneurs.

Abdoulaye Wade est le secrétaire général national du parti d’opposition le plus représentatif à l’Assemblée nationale ou il possède un groupe parlementaire. Il fait la paix avec Macky Sall. En plus Abdoulaye est le dirigeant le plus influent des coalitions suivante FPDR (Front patriotique pour La Défense de la République) et du FNR (Front pour la démocratie et la résistance nationale) qui est la principale coalition de l’opposition.

Et sans compter que hier lors du renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale, plusieurs députés non-inscrits ont adhéré à la majorité Benno Bokk Yakaar.

A ce rythme qui fera l’opposition au Sénégal ?

La coalition CRD (Congrès de la renaissance démocratique), de Papa Abdoul Mbaye, leader de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT) et de Mamadou Lamine Diallo du mouvement Tekki lui-même membre du FNR et du FPDR, ne fait pas le poids. Une coalition qui ne mobilise pas et n’attire pas les membres de l’opposition. D’ailleurs ils ne sont que deux leaders de partis a y figurer.

Ousmane Sonko est le loup solitaire qui veut faire cavalier seul avec ses déclarations abracadabrantesques. Ce qui lui vaut aujourd’hui une plainte qui risque de miner sa carrière politique.

Idy et Khaf sont deux leaders en perte de vitesse.

Idy est victime d’un silence troublant. Il ne dit rien et ne monte pas au créneau.

Khalifa sall vient d’être élargi de prison avec un casier judiciaire bien fourni. Ce qui réduit ses ambitions politiques.

La Rédaction de xibaaru