Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky jubile et…torture son « PM »…

0

Macky Sall est-il le seul à avoir raison sur l’attente prolongée de la nomination du premier ministre (PM) ou c’est tout le Sénégal qui a tort sur cette question ? Macky Sall a jubilé au soir du 23 janvier 2022 en déclarant avoir une majorité intacte de 80%…Et encore dans la soirée du 06 février lors de la victoire des Lions à la finale de la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations de Football. Pendant ce temps son pays reste sans PM contrairement à la constitution révisée…Car ce futur premier ministre est « torturé ».

L’Assemblée nationale du Sénégal a adopté, vendredi 10 décembre dernier, le projet de révision constitutionnelle n°38/2021 rétablissant la fonction de premier ministre. L’article 72 de la constitution donne un délai de huit (08) jours au président de la République pour promulguer la loi. Mais le président de la République qui semblait pressé pour nommer ce PM providentiel a repoussé la nomination de ce dernier au lendemain des locales. Ces joutes électorales terminées, Macky diffère encore cette nomination du PM. Il savoure sa victoire aux locales et le sacre des Lions.

Après avoir voulu nommer son Pm en mode « fast track »…Macky Sall recule. Que s’est-il passé entre temps ? Le président de la République semble déjà regretter la nomination de celui qui pourrait lui ravir la vedette et obstruer son passage « en force » vers un troisième mandat. Ce premier ministre (PM) tant désiré, serait-il devenu subitement infréquentable ? Des sources bien introduites renseignent sur les manœuvres de certaines chapelles politiques qui font pression sur le président pour ne pas perdre leurs privilèges.

Ils sont nombreux ceux qui aspirent à être PM…Le journal « Bés Bi-le jour » dans son édition du Samedi dernier, donnait le profil du futur premier ministre de Macky parmi les personnalités suivantes : Aly Ngouille Ndiaye, Amadou Hott, Abdoulaye Daouda Diallo, Abdoulaye Diouf Sarr, Amadou Ba et Mimi Touré. Et depuis qu’ils sont tous dans l’anti-chambre attendant la nomination d’un PM (parmi eux), ils sont « torturés » et souffrent le martyr. Leur quotidien a changé, leurs sorties sont calculées et les appels téléphoniques restreints.

Les futurs premiers ministrables ont disparu de tous les radars. Chacun en ce qui le concerne, a peur de faire une sortie hasardeuse qui risque de compromettre sa chance d’être PM. On n’entend plus Mimi Touré et pourtant elle n’a pas sa langue dans poche. Aly Ngouille Ndiaye s’est réfugié dans son bastion de Linguère. Amadou Hott en véritable économiste respecte le calendrier de son département pour faire oublier son échec aux Locales.  Abdoulaye Daouda Diallo et son club de défenseurs prompts à attaquer ses détracteurs, sont devenus muets. Abdoulaye Diouf Sarr, loin de terrou Baye Sogui, se réfugie chez son oncle Grand Serigne de Dakar…Et Amadou Ba se fait rare.

En réalité, ils souffrent tous de cette attente prolongée. Ils sont torturés par la « patience » du chef de l’Etat. Mais dans le fond, c’est une question qui les plonge dans un malaise profond : le chef de l’état n’a-t-il pas changé ses plans en ce qui concerne la nomination du futur PM qu’ils pensent être. Chacun de ses candidats pensent être le prochain Pm.  Mais Macky Sall a un calendrier qu’ils ignorent et ce dernier vient de déjouer tous les pronostics…qui ne cadrent plus avec son objectif de briguer un troisième mandat.

Et si Macky avait cédé aux pressions des lobbying qui veulent le diriger tout droit vers ce troisième mandat…? Cela pourrait influer sur le profil type du futur Pm qui ne doit plus le « gêner » ou « déranger » sa marche vers le « mandat de trop ». Et selon certaines sources, le futur Pm ne serait même plus parmi les personnes précitées. Le nom d’un personnalité Sénégalaise qui travaille à l’international serait évoqué. Le nom de ce Sénégalais Onusien revient sans cesse dans les coulisses du Palais.

La rédaction de xibaaru

laissez un commentaire