Ultimate magazine theme for WordPress.

Choix du PM…Et si c’était un « Gloria » dans l’opposition

0

S’il y a une personne qui est perdue dans ses choix, c’est bien le Président Macky Sall. Au moment où les sénégalais attendent toujours de savoir qui sera le nouveau premier ministre, le chef de l’Etat continue de faire le tri. Le délai qu’il avait donné, semble expirer et jusqu’à présent, c’est le flou total. Mais les langues commencent à se délier. Et pour certains c’est à cause des résultats du scrutin du 23 Janvier que le locataire du Palais a changé ses plans. Mais pour d’autres Macky cherche un élément extérieur au sein de l’opposition. Si cette thèse venait à se concrétiser, elle permettrait aux opposants de faire le ménage au sein de leur coalition.

Depuis que Idrissa Seck et Aissata Tall Sall ont trahi leurs camarades de l’opposition pour rejoindre le pouvoir, les opposants se regardent avec méfiance. Cette traîtrise a causé un grand malaise au sein de l’opposition. La confiance est la chose qui manque le plus dans cette coalition hétéroclite. Toute personne qui fraternise avec Macky Sall ou un de ses proches, est considéré, de facto, comme un vendu. Bougane Gueye Dany en a payé les frais mais aussi certains opposants qui dans le collimateur des responsables de YAW (Yewwi Askan Wi).

Mais la question du prochain premier ministre pourrait permettre de régler définitivement ce problème. Pour certains indiscrets, Macky Sall fait les yeux doux à l’opposition pour pêcher son premier ministre. Les défenseurs d’une telle idée se basent sur certains faits. Le premier est le rapprochement noté après le sacre des Lions entre le chef de l’Etat et certains membres de l’opposition. Mais célébrer la victoire des Lions ensemble ne veut pas dire que pouvoir et opposition sont devenus des copains-copains.

L’autre explication donnée par un analyste politique câblée par Xibaaru, c’est cet appel du pied fait par Macky Sall lors d’un de ses visites à Thiès. Dans la cité du rail, le chef de l’Etat annonçait l’arrivée prochaine du « Gloria » qui va consolider son alliance avec Idrissa Seck. « Cette personne va occuper un poste important dans le prochain Gouvernement. S’il n’est pas le futur premier ministre, il pourrait être le nouveau président du Conseil Économique Social et Environnemental en remplacement de Idy qui a perdu toute légitimité à Thiès », dit-il.

Comment Macky va « pêcher » au sein de l’opposition

Aujourd’hui, certaines sources font état de cibles précises dans l’opposition. Macky viserait déjà des têtes d’opposants qui pourraient le rejoindre. Certains pensent à Pape Diop de Bokk Gis Gis, un gros morceau qui n’a pas encore dit son dernier mot et qui est la deuxième force politique à Touba et Mbacké. Le nom de Mamadou Diop Decroix de AJ/PADS est chuchoté du côté de l’opposition radicale. Et même le cas de Khalifa Sall n’est pas isolé car il pourrait aussi faire l’objet de démarchage par le Palais…

Mais quoiqu’il en soit, c’est la nouvelle génération d’opposants qui en bénéficiera. Si Macky Sall choisissait des opposants au sein de son prochain Gouvernement, cela permettrait aux opposants radicaux de voir le jeu d’ombre au sein de l’arène politique. Chacun saura qui est qui et quelle position à adopter avant les législatives et la présidentielle. Beaucoup de vieux dinosaures risquent de se retrouver hors-jeu dans ces combats futurs.

Le pouvoir aussi y gagnerait. Macky Sall et ses inconditionnels vont pouvoir renforcer leurs bases surtout dans les zones perdues lors des locales. Mais le seul danger que court Benno, dans cette situation, c’est de se retrouver face à des anti-transhumants. Et cela leur sera fatale comme lors du scrutin du 23 janvier. Alors Macky Sall devrait faire très attention avant de se lancer dans une pêche au sein d’une opposition divisée par la méfiance.

Aliou Niakaar NGOM

laissez un commentaire