Macky « nomme » Ousmane Sonko…Chef de l’Opposition

Macky ouvre un péage politique gratuit à Sonko

Ce dimanche 1er novembre 2020, le Président Macky Sall vient de nommer un nouveau gouvernement. Beaucoup de membres de l’opposition sont dans cette nouvelle task-force du Chef de l’Etat. La présence d’Idrissa Seck dans l’attelage gouvernemental est la plus remarquée. Le candidat arrivée second lors de la dernière élection présidentielle, en entrant dans cette équipe a trahi beaucoup de Sénégalais.

Le leader du Rewmi était pressenti comme l’homme qui pouvait diriger l’opposition. Arrivé second lors des dernières échéances électorales, Idrissa Seck était plébiscité par certains de ses paires comme chef de l’opposition. Une fonction qui allait avec son étoffe de « leader ». Mais avec le poste qu’il occupe désormais dans le gouvernement de Macky, Idy voit toutes ses chances s’évaporer au profit de Ousmane Sonko.

En nommant Idrissa Seck à la tête du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE), Macky Sall offre au leader du Pastef, le statut du chef de l’opposition sur un plateau d’argent. Ousmane Sonko qui multiplie ses sorties sur le terrain et n’épargne guère dans ses déclarations, ni le pouvoir en place, ni l’opposition, ne court plus le risque d’être isolé au sein de cette opposition car son principal adversaire sera maintenant désavoué par les sénégalais mais aussi par ses paires. Car en acceptant son nouveau poste, le « grand stratège politique » de Thiès vient de se tirer une balle. Il a trahi sa coalition « La Grande Alliance » et l’opposition toute entière.

Et le président Macky Sall qui a nommé Idrissa Seck à la tête du CESE, vient de signer, ainsi, la mort politique du leader de Rewmi au profit de Ousmane Sonko qui, désormais à carte blanche pour diriger l’opposition. Une position que plus rien ni personne ne peut désormais contester au sein de l’opposition sénégalaise. Car Sonko reste désormais le seul rempart « fiable » pour elle.

Idrissa Seck, tout en goûtant aux délices du pouvoir a offert un boulevard à Ousmane Sonko pour rassembler tous les contestataires au régime et avoir une sérieuse chance pour la présidentielle de 2024. Wade vieux, Karim en exil, Khalifa Sall désarmé, Idrissa Seck au pouvoir, Ousmane Sonjko reste la seule alternative d’une opposition crédible…

Il devient le « chef de l’opposition » créé par Macky Sall

Aliou Niakaar Ngom pour xibaaru.sn