Macky Sall-Abdoulaye Khouma : Un cheminement historique

Les dernières sorties médiatiques d’Abdoulaye Khouma l’ont encore révélé au grand public. Le jeune responsable politique de l’Alliance Pour la République ( APR) à Kaolack a eu, pourtant, un long compagnonnage avec son mentor de Président de la République Macky Sall. Déjà en 2008, alors que l’actuel patron de l’APR faisait face à la furie des Wade et leurs affidés, le jeune Abdoulaye Khouma avait , lui aussi, choisi son camp, celui de la vérité, de la liberté et de la justice: le camp de Macky. Pour dire, il était, sans conteste, un des soldats increvables, voire intraitables du premier bataillon ayant opiniâtrement combattu pour le Président de l’Assemblée nationale fraîchement déchu qu’était Macky. Il n’a pas attendu l’abondance des prairies marron- beige pour venir, ensuite, se ranger pour des intérêts bassement matériels. Loin s’en faut!

Dans son fief de Kaolack, Abdoulaye Khouma était de ce cercle très restreint de responsables ayant cru, en premier, en son leadership. Il a été au cœur de l’implantation de l’APR au niveau de la Ville de Maam « Mbossé »( Voir photos avec le Président Macky , datant de 2008). Dans cette ville très politique où les adversités politiques étaient des plus âpres, pénibles et ardues, il ne reculait devant rien pour que la greffe du parti présidentiel y prenne racine .Il a essuyé brimades, quolibets, incartades, insultes, ostracisme de la part du camp d’en face d’alors . Au second tour de la Présidentielle de 2012, M.Khouma a été parmi les géniteurs de la grande coalition présidentielle, le Bennoo Bokk Yakaar à Kaolack ( Voir photo avec Niasse) .Mais, il avait en bandoulière, cette sagesse des vaillants hommes : » Avec la foi, on peut arriver à bout de tout ».

Aujourd’hui, cet acteur incontournable de la deuxième alternance politique du Sénégal (2012) est combattu par des gens qui n’ont jamais rien fait, rien prouvé pour le parti au pouvoir. D’ailleurs , si leur volonté était exaucée , Macky ne sera jamais là, Président de la République. Ce sont ces énergumènes et autres valets de cour qui veulent , aujourd’hui, la peau de ce grand combattant de notre démocratie. Mais, peine perdue ! L’autre ne disait-il pas que : »La victoire a plusieurs pères mais, la défaite, elle, est orpheline ».

La seule obsession de M. Khouma est de rétablir le contrat de confiance rompue entre les populations de Kaolack et leur mairesse incapable, je veux nommer, Madame Mariama Sarr.Pour lui, sa ville natale qui lui a tout donné mérite plus que cet abandon de la part de l’équipe municipale et, c’est ce qui motive son engagement politique, mais aussi, sa candidature prochaine pour la Mairie de cette ville .