Ultimate magazine theme for WordPress.

Malick Wade Guèye à Macky : « offrez du travail à la jeunesse »

Malick Wade Gueye à gauche) de l'APR et le président Macky Sall
0
Excellence, Monsieur le président de la république, offrez du travail à la jeunesse…Par Malick Wade Gueye
En observant la mobilisation, la ferveur et l’effervescence pour vous accueillir partout où vous êtes passé depuis le début de vos tournées économiques dans le Sénégal, on sent à quel point la jeunesse sénégalaise croit toujours en vous.
Cette jeunesse, pourvoyeuse des leaders de demain, a un rôle crucial à jouer. Le défi aujourd’hui est de leur donner les moyens suffisants pour leur permettre de s’épanouir au mieux pour assurer la relève. La jeunesse sénégalaise souhaite aujourd’hui s’engager à vos côtés pour bâtir un Sénégal prospère. Dans un monde de plus en plus connecté et ouvert, les jeunes générations doivent montrer un intérêt sans cesse croissant pour les questions liées au développement. Les jeunes ont besoin de formation, d’orientation, d’accompagnement et de suivis pour une insertion professionnelle réussie dans les secteurs porteurs de croissance. Le développement du Sénégal passera inexorablement par une jeunesse forte, bien formée, engagée et très organisée.
Excellence, Monsieur le président, il faut que ceux qui ont déjà fait leurs temps cèdent le plancher. Il faut aussi orienter la politique vers l’épanouissement de la jeunesse. Pour cela, il faut arrêter les nominations des élus locaux aux postes de responsabilité: (ministres, Directeurs généraux, Présidents de Conseil d’Administration, HCCT, CESE, députés…). Presque tous les maires du Sénégal sont nommés à des postes de responsabilité et malheureusement, beaucoup d’entre eux peinent à matérialiser votre vision politique.
Excellence, Monsieur le président, il est temps de s’atteler à régler le problème de la jeunesse. A chaque fois qu’on annonce des jeunes morts dans l’Atlantique en voulant regagner l’Europe, nous sommes tous peinés et meurtris. Trouvez le début de la solution à ce problème qui a trop duré. Vous en êtes capable j’en suis sûre et certain, car votre vision politique va au delà du chômage des jeunes.
Le chômage endémique des jeunes obère nos perspectives d’émergence si l’on sait que la jeunesse est le fer de lance de tout projet de développement. Lors du Conseil présidentiel sur l’emploi et l’insertion socio-économique des jeunes, vous aviez fait quatre annonces phares :
1- le Programme d’Urgence pour l’Emploi et l’Insertion socio-économique des jeunes, XËYU NDAW ÑI
2- le recrutement de 65 000 jeunes à partir du mois de mai, en veillant aux exigences d’inclusion et d’équité territoriale.
3-Le projet de construction des Centres de Formation professionnelle à l’échelle départementale.
4- L’augmentation annuelle du budget de la Convention Etat-Employeur d’un milliard de FCFA à 15 milliards de FCFA par an.
Il faut dès à présent et au plus vite et efficacement, Excellence Monsieur le président, transformer cette  déclaration politique en actes concrets et s’appuyer sur votre agenda politique en conformité avec les Objectifs de développement durables (ODD) pour que les jeunes sénégalais prennent toute leur place, en tant qu’acteurs et actrices du changement, dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi des politiques publiques et programmes de développement qui les concernent particulièrement. Ce n’est pas à vous qu’il est besoin de dire que « la jeunesse est l’espoir des lendemains. » Offrez de l’espoir à cette jeunesse en tant que père de la Nation. Pour cela, il suffit de rationaliser les dépenses publiques en conformité avec les politiques publiques pertinentes dont la quintessence est centralisée autour de la jeunesse. Pensez à mettre fin au cumul de fonctions pour réussir la rationalisation. Le développement d’une Nation est un processus de création d’une identité collective par une intégration politique de toutes les couches au sein du terroir.
Excellence, Monsieur le président, nous croyons en vous depuis votre entrée dans le gouvernement de Maitre Abdoulaye WADE en 2002. Nous vous avons toujours accompagné car vous êtes un homme de vision mais c’est votre entourage qui vous impose une démarche politicienne égoïste qui fait faire partir tout de soi, faire revenir tout à soi. Ouvrez toutes les portes au maximum afin que ceux qui ont du mérite puissent accéder au bonheur de servir dignement notre Nation pour donner du sens à la vie. Je vous prie.
Malick Wade GUEYE, depuis Marseille.
laissez un commentaire