Ultimate magazine theme for WordPress.

Mary Teuw Niane contre toute prédiction macabre : « l’Afrique vaincra la covid-19 »

0

COVID19, la stratégie change, la bataille demeure,

La pandémie du corona virus covid19 poursuit son expansion dans le monde. L’Afrique reste très faiblement touchée comparée au reste du monde. Cependant, chaque semaine, à un rythme très lent, la maladie progresse dans le Continent et par rapport au reste du monde. Ainsi cette semaine l’Afrique a dix sept (17) cas testés positifs sur mille (1000) cas testés positifs dans le monde, soit une progression de deux (2) cas par rapport à la semaine dernière. Pour les décès liés au corona virus covid19, l’Afrique a huit (8) décès sur mille (1000) décès déclarés dans le monde, soit le même nombre que la semaine dernière. Cette évolution asymétrique entre le nombre de cas et le nombre de décès montre encore, s’il en était besoin, la spécificité de Continent par rapport au développement de la maladie. J’ai du mal à comprendre toutes ces prédictions catastrophistes sur l’avenir de la pandémie sur notre Continent.

Au Sénégal, nous sommes à une moyenne d’un (1) décès lié au corona virus covid19 par trois (3) jours, ce nombre était d’un décès (1) par cinq (5) jours la semaine dernière, soit une progression de deux (2) jours. Le taux de mortalité du corona virus covid19 est de 1% au Sénégal contre 3.3% en Afrique et très en deçà du taux mondial qui est de 6.64%.

Le Sénégal est passé d’une stratégie d’arrêt de diffusion du virus à une stratégie d’une propagation contrôlée du virus. Il est important d’identifier les forces, les faiblesses et les risques liés à chaque stratégie. Pourquoi la première stratégie n’a pas fonctionné ? Quels sont les défis liés à la nouvelle stratégie ?

Pourquoi la première stratégie n’a pas permis de stopper la circulation du corona virus covid19 ?

Avec le contrôle des frontières, la fermeture des aéroports, les cas importés ont disparu. Par contre les cas communautaires ont fait leur apparition sans jamais être jugulés. Madame KK Shailaja, Ministre de la Santé de l’État de Kerala en Inde, un État de trente cinq (35) millions d’habitants avec 524 cas et 4 décès, lorsqu’on lui demande les raisons de son succès dans la lutte contre le corona virus covid19, invoque les mesures drastiques prises pour endiguer l’avancée de la maladie (isolement des contacts, hospitalisation des malades, etc.), l’engagement des autorités religieuses dans l’application des mesures prises et surtout la planification rigoureuse. Cette déclaration met en évidence nos faiblesses qui ont conduit à la saturation des lits d’hospitalisation, à une augmentation des contacts donc des occupants des lieux d’isolement, à l’expansion régionale et départementale de la pandémie. Sans une réorientation ou de nouvelles infrastructures, la stratégie allait conduire à une implosion du système.

La stratégie de contrôle de la propagation du corona virus covid19, peut-elle réussir ? Elle essaie de résoudre un certain nombre de contradictions que la première stratégie n’a pas pu surmonter ou même a semblé aiguiser :

  • l’insuffisante convergence du milieu maraboutique ou de divers courants religieux musulmans par rapport aux décisions prises en particulier la fermeture des mosquées ;
  • l’incompréhension socio-culturelle entre différentes autorités (pouvoirs publics, religieux, coutumiers, etc.) de la représentation des actes d’engagement et d’adhésion à une stratégie ;
  • l’impérieuse nécessité du démarrage des activités agricoles pour la campagne agricole 2020 avec les risques réels pour tous les pays importateurs de céréales d’être confrontés en 2021 à une pénurie sur le marché mondial et donc à un risque de famine ;
  • L’épuisement inévitable des forces de défense et de sécurité, des personnels de santé, etc. ;
  • L’insuffisance du système de sécurité social qui oblige une grande partie de la population à aller travailler pour nourrir les familles : marchés, transports, services, etc. ;
  • La nouvelle stratégie présente des risques :
  • L’isolement des contacts dans les maisons, en raison de l’indiscipline de beaucoup de nos compatriotes et des habitudes de visites à domicile, peut contribuer à l’expansion de la maladie ;
  • La levée de l’interdiction de circuler de région à région si elle devait intervenir pourrait faciliter la contamination des vingt-deux (22) départements qui sont indemnes de corona virus covid19 etc.

Évidemment chaque stratégie a ses avantages et ses inconvénients. Elle doit aussi avoir une manière spécifique de communiquer. Tout en continuant à mettre l’accent sur les gestes barrières, la communication devrait mettre une touche particulière sur :

  • la sensibilisation des groupes vulnérables (personnes âgées et/ou personnes souffrant de maladies comme le diabète, l’hypertension, l’asthme, le surpoids, etc.) ;
  • la prise de conscience des familles, des communautés religieuses, des femmes et des jeunes pour protéger les personnes vulnérables en leur sein ;
  • le sens du malade asymptomatique, un malade sans signe extérieur de maladie pour lequel, culturellement, il est difficile d’imaginer qu’il puisse contaminer une autre personne etc.

Cette stratégie comme la précédente pour réussir a besoin de discipline et de responsabilité individuelles et collectives. Le citoyen a un rôle essentiel à jouer et l’autorité administrative a sa responsabilité qui est engagée. L’Afrique bénéficie de spécificités qui empêcheront la maladie de faire des dégâts humains à l’image de l’Europe et de l’Amérique. Cependant le meilleur moyen de tirer profit de ces circonstances atténuantes, d’éviter la multiplication des cas graves, est d’être unis et engagés autour des mesures prises par le Comité national de Gestion des Épidémies et les autorités de la santé.

L’Afrique vaincra la COVID19 !

Mary Teuw Niane

16 mai 2020

laissez un commentaire