Ultimate magazine theme for WordPress.

Mort de 4 bébés…Macky ne dit rien, Marème Faye muette, le Palais aphone

0

Le samedi 24 avril 2021, le Sénégal s’est réveillé dans la douleur. Un incendie à la néonatalogie du service de pédiatrie de l’hôpital Magatte Lô de Linguère, a bouleversé le quotidien des populations avec un bilan très lourd. Quatre (4) nouveau-nés sur les six (6) bébés qui étaient couvés dans cette pièce, ont été retrouvés morts calcinés. Ils ont péri dans les flammes par négligence. Depuis l’avènement de ce drame, le Chef de l’Etat, père de la nation, est aphone.

Tous les regards sont tournés, depuis samedi, sur l’hôpital Magatte Lô de Linguère où Quatre (4) bébés qui étaient à la néonatalogie du service pédiatrique ont péri dans un incendie. Ce drame a ému tous les sénégalais qui n’arrivent pas à expliquer comment une telle chose a pu arriver en 2021. Les mères de ces enfants sont inconsolables. L’une d’elle, mariée depuis bientôt 8 ans, n’a même pas pu tenir entre ses mains un bébé qu’elle cherche depuis longtemps après trois (3) fausses couches.

Mais ces mères de familles sont orphelines de leur Président. Le Chef de l’Etat Macky Sall qui devait partager avec elles cette douleur immense, est sous silence depuis samedi. Le locataire du Palais ne s’est pas encore prononcé sur ce drame qui a couté la vie à quatre (4) bébés. Aucune compassion envers ces familles et aucun mot à l’endroit des familles éplorées. En en tant que père de la nation il se doit d’être aux côtés de ses mères et pères de familles endeuillées.

Et notre chère première Dame, celle dont on chante les louanges pour son grande cœur et son ardeur à « Servir le Sénégal » ?. Marème Faye est une mère de famille. Sa parole publique dans un évènement aussi tragique aurait mis du baume dans les cœurs meurtris. Mais rien…comme son époux, elle est muette. Certains diraient qu’elle agit en toute discrétion. Mais dans ces cas précis, elle doit le faire publiquement pour apaiser les familles brisées et Sénégalais compatissants. Et du côté du Palais, aucun communiqué.

Tous coupable…

Nous sommes tous responsables d’une manière ou d’une autre de la mort de ces bébés. Ce drame remet sur la table le problème de sécurité dans les hôpitaux publics. Selon le rapport lu par la RFM, l’incendie qui a tué les bébés serait parti d’une couveuse laissée ouverte, alors qu’elle devrait être fermée quand elle fonctionne. L’agent de garde, une femme, qui était absente des lieux, avait fermé à clé la salle de l’unité de néonatologie, a déclaré qu’elle prenait sa douche. Une affirmation qui démontre l’incompétence de certains agents de Santé qui ne comprennent toujours pas quel est leur rôle véritable.

Nos hôpitaux sont devenus des mouroirs comme le dit souvent l’activiste Guy Marius Sagna. Et s’il en est ainsi, c’est parce que les autorités compétentes ont laissé faire. Dorénavant un contrôle de rigueur doit être mis en place par les services du ministère de la Santé pour éviter qu’un tel scénario se reproduise dans l’avenir. Ce drame est juste un aveu d’échec de la part du ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr et de ses services. Car les hôpitaux sénégalais sont plus malades que les patients.

Cette situation nous interpelle tous et nous montre les réels problèmes des hôpitaux surtout en milieu rural. Les autorités du ministère de la Santé doivent faire de cette question une sur-priorité. Mais nous sénégalais, aussi, avons notre rôle à jouer pour éviter à l’avenir que des enfants innocents périssent dans un incendie par négligence.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire