Ultimate magazine theme for WordPress.

Son mari la trompe…elle égorge leur fils de 9 ans

Elle poignarde son compagnon en plein cœur
0

Pour se venger de l’infidélité de son compagnon, elle égorge leur fils de 9 ans

Cette affaire est d’une violence rare. Une femme du nom de Nathalie Perroux a tué son fils de 9 ans, Nathan. La maman avait forcé l’enfant à ingérer plusieurs somnifères puissants avant de l’égorger avec un couteau au niveau de la veine jugulaire. Un acte terrible qui avait précédé une tentative de suicide de cette dernière. La mère de l’enfant s’était tranchée les poignets puis la gorge avant d’écrire un mot à son compagnon et père de la victime : « J’ai donné 4 somnifères à Nathan. Il n’a pas souffert. C’était dur de le perdre, mais je ne te le laisserais pas. Désolé. Nathalie. »

En couple depuis 10 ans, Nathalie et Laurent s’étaient installés dans le Morbihan quelques mois avant le drame. Ces deux boulangers de profession venaient de quitter la Seine-et-Marne pour emménager avec leur fils en Bretagne. Un changement que Nathalie Perroux avait eu beaucoup de mal à vivre. Isolée, la quadragénaire avait développé une jalousie maladive et destructrice à l’égard de son compagnon. Elle le soupçonnait notamment d’avoir une aventure avec sa sœur, Valérie.

Persuadée que le père de son fils la trompait, cette dernière se montrait de plus en plus agressive et n’hésitait pas à proférer des menaces jusqu’à même prononcé cette phrase sinistre : « Si on se sépare, tu n’auras pas Nathan, je le tuerai. » Effrayé par les sautes d’humeur de sa compagne, Laurent avait envoyé une demande de rupture de Pacs à Nathalie en juillet… Deux jours plus tard, l’homme a retrouvé son fils assassiné dans la salle de bains tandis que Nathalie le regardait « avec un grand sourire », heureuse d’avoir pu « réussir à le détruire », selon lui.

Mardi 20 avril dernier, après un long procès où la mère de Nathan n’a exprimé aucun regret, Nathalie Perroux a finalement été condamnée à la réclusion criminelle à perpétuité, l’altération mentale n’ayant pas été retenue.

laissez un commentaire