Ultimate magazine theme for WordPress.

Tensions dans le pays : Les dix ministres qui menacent…Macky Sall

Le président de la République, Macky Sall
0

Le Président de la République Macky Sall a réussi à apaiser la situation avec la tension qui régnait au Sénégal, suite à l’affaire Ousmane Sonko. Macky Sall a pris la parole, s’est adressé aux populations, et a appelé tout le monde au calme. Mais, Macky Sall est toujours attendu. Le peuple attend de lui, d’autres actes forts qui prouvent sa détermination à changer le cours des choses. Le Président de la République Macky Sall doit ainsi revoir la composition de son gouvernement.

Macky Sall ne peut plus s’échapper. Il lui faut procéder à un remaniement ministériel. Car la plus grande menace de Macky Sall se trouve aujourd’hui dans son…gouvernement.

Le Président de la République Macky Sall a été menacé par la rue. La rue a exprimé son désarroi avec l’affaire Ousmane Sonko. Les jeunes sont sortis en masse à travers les rues, pour dire non à tout ce qui se passe. La situation est au calme, mais le mal est toujours là. Le Président de la République Macky Sall doit accepter de reprendre les choses en main. Sa plus grande menace ne se trouve plus dans les rues. Mais, elle se situe dans son gouvernement.

Macky Sall est menacé par ses…ministres qui n’arrivent pas à asseoir des politiques sociales, qui se montrent arrogants, dont les actes frustrent la population. Des ministres qui donnent aux populations le sentiment qu’au Sénégal, c’est le règne de l’impunité. Ces ministres sont là. Ce sont le ministre des Finances et du Budget, le ministre de l’Intérieur, ceux de la Justice, de l’Agriculture, de l’Enseignement supérieur, de la Jeunesse, de l’Environnement, de l’Hydraulique, des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, et de la Pêche.

Des ministres qui à travers leurs actes, offrent aux populations le sentiment qu’au Sénégal, qu’ils sont au-dessus des lois. Tout le monde peut constater les limites de ces ministres.

Le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, est nul. Il passe son temps à emprunter sur le marché de l’UEMOA, et observe des lenteurs dans le financement des programmes du gouvernement. Ses méthodes sont dénoncées par le secteur privé, premier pourvoyeur d’emplois au Sénégal. Le mauvais programme budgétaire le détournement d’objectifs du Budget du Sénégal a jeté les jeunes dans les rues. Dans son discours à la Nation, le président de la République a promis une réorientation de ces budgets pour l’emploi des jeunes.

Les ministres de l’Intérieur Antoine Félix Abdoulaye Diome et son homologue de la Justice, Malick Sall se sont montrés tout simplement lamentables dans l’affaire Ousmane Sonko. Antoine Diome a accusé des terroristes infiltrés parmi les manifestants. Et Malick Sall a mis tous les saccages sur le dos de pauvres lutteurs.

Le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural, Moussa Baldé a tristement échoué lors de la campagne agricole, et a menti sur les chiffres. Les paysans en colère contre sa politique ont manifesté dans le monde rural.

Quant au ministre de l’Enseignement supérieur, Cheikh Oumar Anne dont la nomination à ce poste fait l’objet de contestations, prouve qu’il n’arrive pas à pacifier les universités. Les étudiants ont été les premiers sur le front de la contestation.

Le ministre de la Jeunesse, Néné Fatoumata Tall doit se crêper les chignons. Les manifestants étaient en partie des jeunes. La preuve, dix (10) des Onze (11) manifestants qui ont perdu la vie avaient entre 15 et 20 ans. Un seul manifestant tué avait trente-cinq (35) ans. Tout cela prouve l’échec de la politique de jeunesse de notre pays. Un ministère attribué à la jeunesse qui ne sert à rien.

Le ministre de l’Environnement et du développement durable, Abdou Karim Sall, le « Monsieur Gazelles », se moque à nouveau des Sénégalais. Après avoir irrité les Sénégalais avec le traitement ignoble d’animaux rares, c’est une partie de la forêt classée de Mbao (le poumon vert de la capitale) qu’il veut déboiser. Les jeunes de Mbao ont été parmi les premiers manifestants qui ont bloqué l’autoroute à péage.

Le ministre de l’Hydraulique, Serigne Mbaye Thiam, lui, montre qu’il a une affaire plus urgente à régler. Plutôt que d’assurer l’alimentation en eau des populations, il préfère s’occuper de Diary Sow. Les populations de Dakar privées d’eau, ont vite fait de rejoindre le mouvement de foule pour crier leur désarroi.

Que faut-il dire de Mansour Faye, Ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement qui voulait baptiser une rue de Saint-Louis, au nom de Macky Sall ? Il se distingue par son arrogance en déclarant publiquement qu’il ne répondrait jamais à une convocation de l’Office national de lutte contre la concussion et la corruption (OFNAC), et pourtant, il traîne toujours cette réputation à travers sa mauvaise gestion du « riz covid-19 ». Beau-frère du président de la République, il est l’une des principales causes de la colère des Sénégalais.

Et, l’on ne peut manquer de parler du ministre des Pêches et de l’économie maritime, Alioune Ndoye. Voilà un homme qui n’arrive même pas à fournir aux pêcheurs qui, de plus en plus, prennent le large pour Barsax, un programme adéquat. On comptait plusieurs pêcheurs parmi les manifestants de Dakar, Mbour et Saint-Louis.

Voilà, des ministres qui ont failli dans leur mission. Macky Sall doit se séparer d’eux pour donner un autre signal fort aux Sénégalais qui disent non à l’arrogance, non à l’impunité.

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire