Ultimate magazine theme for WordPress.

Ça chauffe au Palais…le bras droit de Macky en mauvaise posture

2

Depuis la suppression de la primature et le départ de certains ténors qui conseillaient Macky, plus rien ne va au Palais. La montée en puissance de certains cabinets, le renvoi de plusieurs fidèles et la mise à l’écart de cadres et experts au profit de politiciens, ont mis le président de la république dans une situation compliquée ; et aujourd’hui, les mauvais résultats dans presque tous les domaines, ont fini de convaincre le « Patron » que son entourage n’est pas bon…et n’a jamais œuvré pour les objectifs fixés par le Programme Sénégal Emergent (PSE).

Le 1er novembre 2020, le gouvernement de l’efficacité a laissé la place à une équipe de complotistes chargée de liquider les ambitions internes dans la coalition Benno Bokk Yaakaar et stopper le plus rapidement la montée des opposants radicaux. Et la suite on la connaît. Les ambitieux de L’APR, accusés de lorgner le fauteuil du Palais, ont été humiliés puis parqués dans un garage avant leur extinction politique. Les opposants poursuivis pour des crimes et d’autres rattrapés pour des délits vieux de 10 ans. Toute ces machinations ont été orchestrées pour un seul objectif, rendre possible le 3ème mandat le plus controversé de l’histoire du Sénégal.

Mais malheureusement pour le « patron » idolâtré du palais, les choses se sont retournées contre lui-même. Sa côte de popularité a chuté ; les opposants continuent de monter en puissance ; Et les ambitieux de l’APR ont vu leur audience monter en flèche. Du côté de l’opposition, Sonko est sorti victorieux des affrontements du mois de mars et la démocratie Sénégalaise a été écornée dans le monde. Et dans le camp présidentiel, le président a repris langue avec les anciens damnés de son camp ; coup de fil permanent avec Mimi Touré, sorties avec Amadou Ba.

Ce revirement politique de Macky Sall traduit l’échec politique entamé depuis le mois de novembre 2020 avec l’arrivée de nouvelles personnes aux commandes. Tout ce qu’il a réalisé depuis lors est voué à l’échec et sa côte de popularité a pris un sacré coup. Et tous ceux qui connaissent le président Macky Sall savent qu’il est un responsable mesuré et rationnel. Et c’est ce qui l’a poussé, d’un côté, à rappeler au vu et au su de tout le monde certains responsables…Et d’un autre côté, il règle le compte de ceux-là même qui lui avaient conseillé de se débarrasser des « ministres » et autres responsables dit « ambitieux ».

Et cette situation au palais est perceptible. Selon nos sources, le président ne voit plus certains responsables et des experts « complotistes » appelés « Faucons » ont même du mal à voir le Président. L’un de ces faucons s’est engouffré dans la brèche des locales pour essayer de faire ses preuves politiques sur le terrain. Et n’ayant pas la caution du Président de la république et de Benno, il a pu avoir le soutien de la première dame. Et l’autre qui est le faucon suprême, il traverse une période extrêmement difficile. Il ne voit presque plus le président de la république et serait en ce moment absent du Palais.

Est-ce la purge au Palais ou une mise à l’écart des complotistes qui ont « bousillé » tout le travail entrepris par Macky depuis 2012. Et à l’approche des locales, Macky Sall veut essayer de sauver ce qui reste des meubles. Il a tenu les faucons loin des investitures et remis en selle plusieurs fidèles comme tête de liste dans leurs localités respectives. Les « Amadou Ba, Mimi Touré, Makhtar Cissé », même s’ils ne sont investis sur aucune liste, apportent leur soutien aux candidats de Benno Bokk Yaakaar…en attendant leur « grand retour » pour les législatives.

La rédaction de xibaaru

Afficher les commentaires (2)